Marc Bergevin a son angle pour réaliser une transaction majeure

Mine de rien, Marc Bergevin joue une game d’échecs silencieuse, mais très intelligente. Avec la résiliation du contrat de Michal Moravcik, le Canadien tombera à 43 joueurs sous contrat et le maximum permis est de 50. Ajoutons à cela la montagne de millions que le Canadien aura d’accessible sous le plafond lors de la date limite… On parle de 45 millions $…

Vous voyez où je me dirige? Ce n’est plus un secret pour personne, Marc Bergevin est prêt à conclure une transaction du type Joel Armia. Je le sais, tu le sais, il le sait et nous le savons.

Plekanec, Addison ainsi que Moravcik ont quitté de la même façon, alors que Scherbak et de la Rose ont été réclamés au ballottage pour donner de l’espace au niveau des contrats.

Même si Joel Armia n’amène pas une tonne de points sur la feuille de pointage, il contribue à sa façon avec des statistiques que personne n’observe attentivement, comme les revirements pour et contre. Il excelle en la matière de provoquer des revirements, et il se situe parmi les meilleurs du circuit à ce niveau. On a d’ailleurs dressé un portrait de cette facette au sujet d’Armia.

Imaginez si une autre transaction ressemblait à ceci : Simon Bourque en retour du contrat de Steve Mason, Joel Armia et deux choix. Ce serait, une fois de plus, un échec et mat réalisé par Marc Bergevin. Il est fort aux échecs le DG du Canadien de Montréal, souvenez-vous également de la transaction Jeff Petry. Petry contre un choix de deux et un choix de quatre. Ça aussi c’est une excellente transaction où Bergevin a ramassé un joueur de qualité pour presque rien.

Au final, le travail effectué par Bergevin peut maintenant être qualifié de colossal. L’équipe est actuellement positionnée en séries, les joueurs compétitionnent, les espoirs se développent bien, le Canadien est excitant… et si Bergevin fait un coup fumant de la sorte, on devra se prosterner devant lui. C’est juste une façon de parler.

En rafale

– Michael McNiven est en train de se transformer. [RDS]

– Ça, c’est un punch qui frappe en TA!

– Cette équipe est très bien équilibrée et pourrait se diriger vers la finale de la Coupe Stanley.

Ben voyons donc?

– Lui, c’est un vrai et il s’en sortira plus grand.

– C’est la semaine du Super Bowl.

PLUS DE NOUVELLES