Marc Bergevin a fait exactement ce qu’il avait à faire et son emploi est en sécurité

Les jeux sont faits. Toutes les transactions sont officielles et il est maintenant trop tard.

Si la journée a commencé tout doucement, elle a terminé en lion avec quelques transactions importantes complétées en l’espace de moins d’une heure. Deux transactions du Canadien, qui auront passé sous le radar à l’échelle de la Ligue Nationale, font partie de cette montagne de mouvements qui se sont accumulés près de l’heure limite.

Bien franchement, nous n’avons rien à reprocher à Marc Bergevin. Le directeur général du Canadien a conclu deux petites transactions intelligentes qui ont couronné son travail impeccable qui avait été débuté avec l’échange de Tomas Plekanec.

Bergevin s’adressait d’ailleurs aux médias, à 17h30, et nous a expliqué ce qui était évident.

Il a mentionné que même s’il voyait en Phillip Danault un successeur de qualité supérieure à Plekanec, il allait tout de même continuer d’analyser les options potables sur le marché des transactions, qui pourraient potentiellement venir combler un besoin au poste de centre #3.

Il a poursuivi en mentionnant qu’il était très fier de la banque de choix qu’il avait mis sur pied et que Trevor Timmins conservait son vote de confiance.

Parlant de vote de confiance… Marc Bergevin aussi, en a reçu un.

Pour ce qui est de sa journée de travail en tant que tel, on peut dire qu’il a fait exactement ce qu’il devait faire. Il s’est débarrassé des joueurs qui deviendront agents libres et qui avaient une certaine valeur marchande… Et c’est le but principal de cette journée, comme il dit. Il est satisfait de ce qu’il a accompli.

S’il n’a pas accepté de transaction, dans le dossier Pacioretty, c’est qu’il n’a pas reçu d’offre qui valait la peine. Vaut mieux attendre à cet été, où le prix à payer pourrait convenir à une équipe, au repêchage. 

On a également demandé au directeur général du Canadien s’il avait pensé à utiliser l’argent disponible sous le cap salarial afin de prendre un gros contrat sous son aile (et par la même occasion, recevoir des choix au repêchage pour le service rendu). Bergevin a avoué que ça faisait partie des options envisagées, mais que l’opportunité ne s’était tout simplement pas présentée.

Ce dernier a également noté qu’il avait confiance de pouvoir revoir le Max Pacioretty des beaux jours, en fin de saison, alors que les rumeurs seront officiellement tassées.

Évidemment, certains seront déçus qu’Antti Niemi n’ait pas été échangé… Mais il ne faut pas oublier que l’état de santé de Price ne permettait pas une telle transaction.

Pour ce qui est de Jordie Benn et Andrew Shaw… S’il est préférable de les échanger, peut-être bien que ce sera mieux de le faire cet été.

Bref. En général, Bergevin a bien fait son travail et j’ai beaucoup de difficulté à lui reprocher quoi que ce soit.

Prolongation

– On ne sait toujours pas quand Carey Price sera de retour, mais il y a de l’espoir.

– C’est vrai que c’est ironique.

– Mike Reilly a du potentiel offensif, mais à quel point? On verra. Une chose est certaine, il n’a pas surpayé ses services et il s’agit d’un bon coup.

– Rinat Valiev et Kerby Rychel auront leur chance très bientôt…

– Bergevin a refusé de confirmer que la porte était ouverte à un retour de Plekanec (puisque ce dernier appartient désormais aux Maple Leafs), mais a expliqué qu’ils examineront plusieurs dossiers, le 1er juillet, à savoir s’il y a des fits possibles.

 

 

 

 

PLUS DE NOUVELLES