L’un des « défauts » de Ryan Poehling : il est trop généreux

Ryan Poehling ou Nick Suzuki? Qui est réellement le meilleur espoir du Canadien de Montréal? Suzuki est certes électrisant, mais Poehling a été moulé dans un moule pour Claude Julien puisqu’il demeure solide au sein des trois zones. Poehling ne pense pas qu’à ses statistiques justement, lui qui s’applique sur les 200 pieds de la patinoire. Ça, on aime cela en maudit à Montréal… regardez Artturi Lehkonen, héhéhé.

Je viens de parcourir un texte édifié par Christopher Boulay, et il m’a rapidement séduit. Au moment de composer ce texte, l’Américain a inscrit sept buts, alors que l’an dernier, il a conclu la campagne avec 14. Il sera sans aucun doute incapable de frôler la quinzaine cette année. Est-ce une régression? Parce que lorsqu’un joueur prend en maturité, c’est légitime de croire que son rendement offensif sera meilleur.

Une chose peut expliquer ceci : Brett Larson, le nouveau pilote à St.Cloud State, a instauré un nouveau système. Lorsqu’un nouveau système entre en place, ça peut être difficile pour certains joueurs ou même tous les joueurs. En voici une!

Ajoutons à cela une autre facette du jeu de Poehling. Il est tellement généreux qu’il accorde plus d’importance à ses coéquipiers afin qu’eux aussi s’améliorent et deviennent meilleurs. N’est-ce pas la qualité des plus grands joueurs, ça?

Malgré tout ça, on travaille fort avec cet espoir du Canadien dans le but qu’il parvienne à marquer de façon plus régulière.

L’une des choses sur lesquelles nous essayons de travailler avec lui est d’essayer de lire une situation dans laquelle vous avez la possibilité de jouer ou vous pouvez utiliser votre vitesse et votre taille pour amener la rondelle dans la zone dangereuse et tirer. – Larson

Enfin bref, Ryan Poehling est toujours celui qui donne le ton avec son équipe universitaire, ce qui permet au Canadien de croire en son développement.

En rafale

– Il pourrait être absent longtemps à cause d’une blessure subie en gymnase.

– Je suis triste pour les amateurs des Sénateurs d’Ottawa.

– Je vais parler pour moi : je demeure d’accord avec cela.

– Une drôle d’ambiance au sein du Wild.

– Le Bruins de Boston ne perdent tout simplement plus.

PLUS DE NOUVELLES