Louis Domingue a bien failli abandonner le hockey

Lors des deux dernières saisons, Louis Domingue avait démontré des performances assez respectables, considérant l’environnement dans lequel il évoluait. Il était bien installé en tant que gardien #2 des Coyotes.

Toutefois, le début de saison atroce des Coyotes a fait en sorte que tout a basculé, pour le Québécois.

Suite à une blessure d’Antti Raanta dès les premiers jours de la saison, Domingue a eu sa chance de se faire valoir.

Toutefois, disons qu’il n’en a pas profité, alors qu’il a terminé le mois d’octobre avec une fiche de 0-7-0.

Les Coyotes ont donc décidé de couper les liens avec le gardien, alors que ce dernier a été soumis au ballottage dans le but qu’une autre équipe ne le réclame, ce qui ne s’est pas produit. Puisque le club-école des Yotes avait déjà 3 gardiens, il a dû patienter quelque temps sans jouer (il devait louer une patinoire lui-même afin d’aller patiner avec Shane Doan et son fils), sans quoi il devait être cédé dans la ECHL.

John Chayka avait besoin de temps afin de lui trouver une nouvelle maison…

Au début, il n’a même pas cru que l’acquisition de Scott Wedgewood avait été faite dans le but de le remplacer. Il faut dire que les déboires de l’équipe n’étaient pas directement reliés à Domingue. Bien franchement. L’équipe en entier en arrachait.

Il croyait même que c’était terminé et qu’il allait abandonner sa carrière.

« Si tu m’avais appelé il y a un mois et demi, j’allais en Europe, dans ma tête. On essayait de négocier une clause afin d’aller en Europe. J’ai essayé d’appeler la ligue pour aller aux Jeux Olympiques. Je cherchais des réponses. Je n’en ai pas eu. J’ai presque abandonné. Sérieusement, j’ai presque abandonné le hockey. »

Au final, il a été échangé au Lightning… Et il s’est récemment permis une petite flèche envers son ancienne équipe, mentionnant qu’il voyait la différence de mentalité à Tampa Bay : la défaite n’est pas une option…

En Rafale

– Hilarant.

– Intéressant…. Il n’y en a pas, à Montréal.

– Scott Darling n’y est plus…

 

 

 

PLUS DE NOUVELLES