L’importance de Sean Couturier, qui s’est entendu avec les Flyers | Randy Cunneyworth à Rochester dans la ligue américaine

Trop souvent, la statistique des points est utilisé de façon arbitraire comme argument principal pour justifier l’impact d’un attaquant au sein de son équipe. Bien sûr, les meilleurs sont habituellement ceux qui en produiront en plus grande quantité, mais cela dévalorise l’apport de certains joueurs utilisés différemment, dont la contribution nette est non négligeable, voire capitale.

Sean Couturier en est l’exemple même. Match après match, il séduit l’oeil par son savoir-faire dans les trois zones et sa prise de décision avec la rondelle. Ses performances individuelles nous laisseront une solide impression, sans qu’on puisse la partager à d’autres, faute de détenir une preuve sur la feuille de pointage.

Les statistiques avancées ont aidé à offrir une nouvelle perspective. Par-dessus tout, ils ont fourni un contexte. Avec le quoi et le combien est venu le pourquoi. Grâce à elles, on sait que Couturier a amorcé 426 présences en zone défensive (le 13e plus haut total de la ligue chez les joueurs de centre) et qu’il a dû trainer sur ses épaules Matt Read (limité par les blessures) et le très ordinaire R.J. Umberger.

Mais ces données ont leur limite et elles ne peuvent capter toutes les subtilités, tous les détails dans le jeu d’un joueur qui rendent justice à son efficacité générale. Parce qu’il y a beaucoup plus à apprécier de son jeu que sa simple capacité à se tirer d’affaire malgré des minutes exigeantes. À seulement 22 ans, Couturier, qui est passé sous le radar depuis son année de repêchage notamment en raison de son manque de points, a amplement le temps d’émerger comme joueur d’élite dans les deux sens de la patinoire. Et les Flyers ont la ferme intention d’en faire leur 2e centre à tout faire derrière Claude Giroux en le signant pour six ans et 26 millions.

https://twitter.com/generalfanager/status/626131359443120129

Voyons voir si Dave Hakstol l’aidera à prendre son envol. Son éclosion est inhérente aux succès des Flyers à long terme.

En rafale
– Qu’est-ce que l’effet Drogba exactement? Ça:

– Randy Cunneyworth devient l’entraineur des Americans de Rochester dans la LAH! LIEN

– Sven Baertschi a réussi à obtenir ce qu’il voulait: un contrat à un volet qui lui versera un (maigre) salaire de NHLer! LIEN

– Pascal Dupuis devra se prouver à Pittsburgh: LIEN

– Les derniers détails dans la saga Tom Brady: LIEN

– Brooks Orpik a subi une opération au poignet, mais devrait être rétabli à temps pour le début de la saison. LIEN

– Embauches intéressantes des Coyotes:

– Clendening est un fan de Letang.

– Bryce Salvador a de bons mots pour Lou!

– Jonathan Bernier: la dernière pièce du puzzle estival des Leafs. LIEN

– Le top-9 des Penguins mise sur beaucoup, beaucoup de talent.

Fehr croit d’ailleurs qu’il peut en donner plus sur le plan offensif.

– Jiri Sekac était drôlement efficace pour récupérer les retours de lancers. LIEN

– LeBron James dans Space Jam 2? The plot thickens

PLUS DE NOUVELLES