Un Impact finalement complet à Seattle face à des Sounders amochés

Dès la sortie de l’horaire pour la saison 2018, il était clair que l’Impact avait un début de calendrier très difficile. D’abord sur la route à Vancouver et Colombus, deux équipes de séries, puis un retour à la maison face aux rivaux et champions en titre Toronto FC, puis encore sur la route à Seattle face aux finalistes… Rien pour favoriser un apprentissage en douceur pour Rémi Garde et son équipe.

Mais voilà que l’Impact apprend plus rapidement que prévu, l’équipe est sur une pente ascendante et semble démontrer plus de qualités à chaque match qui passe. Surtout, les Sounders de Seattle ont un début de saison très, très difficile, et leur alignement est actuellement dégarni.

Est-ce que l’Impact poursuivra sur sa lancée à Seattle?

On parle souvent du hangover qui peut suivre un long parcours en séries, et les Sounders le démontrent bien en 2018. Satisfait d’avoir atteint la finale deux années consécutives, Seattle n’a pas réellement modifié son alignement cet été et ça s’est fait ressentir en début de saison. Qualifié en Ligue des Champions, les Sounders se sont rapidement défait du Santa Tecla FC 5-2 au total des buts, mais se sont par la suite inclinés 1-3 au total des buts face aux Mexicains Chivas. Une défaite honorable qui a tout de même laissé les partisans sur leur faim alors que l’équipe a manqué grand nombre d’occasions de marquer qui auraient pu faire la différence. C’est ce même refrain qui a suivi l’équipe en MLS alors que Seattle a perdu par 1-0 son match d’ouverture à domicile face au tout nouveau LAFC avant de s’incliner 3-0 à Dallas. Aucun point en deux matchs, donc, mais surtout toujours aucun but marqué.

Dans ce fameux match à Dallas, Clint Dempsey s’est pris un carton rouge pour un coup vicieux en arrière du jeu, et il ne sera pas disponible pour le match face à l’Impact, gracieuseté du VAR.

Ce n’est pas tout, puisque Nicolas Lodeiro et Will Bruin sont toujours incommodés par une blessure et leur présence face à l’Impact est tout sauf certaine, sans compter les Osvaldo Alonso et Victor Rodriguez qui n’ont toujours pas joué cette saison. Sans Morris, Dempsey et Bruin, qui pourra jouer comme attaquant?  Et si Christian Roldan n’a pas obtenu le départ avec la sélection américaine cette semaine, le défenseur central Roman Torres a joué les 90 minutes d’une dure défaite de 6-0 face à Blerim Dzemaili et la Suisse hier en préparation de la Coupe du Monde. Sera-t-il assez en forme pour jouer dès samedi ? Rien n’est moins certain.

Ce sont donc des Sounders affaiblis, un genou déjà par terre que Rémi Garde et sa bande affronteront samedi au CenturyLink Field. Rien ne doit être pris pour acquis, mais dans un match que plusieurs avaient classé comme « défaite probable » au tout début de la saison, la victoire devient désormais l’objectif réaliste.

Il reste que ce n’est jamais simple de gagner à Seattle, qui a d’ailleurs été élu comme l’un des endroits les plus difficiles à jouer en MLS, sans même considérer le terrain synthétique…

À l’opposé, l’Impact se rend à Seattle avec un effectif à priori complet. Samuel Piette, Raheem Edwards et Michael Petrasso ont bien joué avec l’équipe canadienne, mais ce n’était que le week-end dernier. Petrasso a subi une blessure qu’on dit toutefois bénigne et il devrait logiquement être du onze partant à Seattle.

L’Algérie jouait deux matchs durant cette pause internationale, mais Saphir Taïder n’en a commencé aucun. Il est aujourd’hui en route pour revenir à Montréal et devrait être en forme pour participer au match du week-end. Même les deux nouveaux, Rudy Camacho et Alejandro Silva, ont déjà plus d’une semaine d’entraînement avec leurs coéquipiers dans le corps, ce qui devrait leur permettre de faire partie de l’alignement partant de Rémi Garde, s’il leur fait appel.

La question qui se pose est surtout celle de la formation. À savoir si Rémi Garde utilisera encore une fois trois défenseurs centraux ou s’il reviendra à son alignement des deux premiers matchs. Un match à l’étranger face à la puissance MLS qu’est Seattle pourrait à priori impliquer une faible possession pour les Montréalais et donc le choix d’un schéma à 5 défenseurs, mais est-ce réellement le cas considérant les difficultés des Sounders? La question se pose.

Voici mon XI partant pour ce samedi

Non seulement ce schéma permet à Rémi Garde de titulariser tous ses meilleurs joueurs ensemble, mais il permet surtout à Rudy Camacho de découvrir sa nouvelle équipe et sa nouvelle ligue sans avoir trop de pression sur les épaules, un peu comme Rod Fanni la semaine dernière.

Aussi, Rémi Garde se retrouve pour la première fois de la saison avec un banc relativement intéressant. S’il a besoin d’un but, des joueurs comme Jackson, Edwards ou peut-être Mancosu peuvent s’amener en renfort. S’il doit conserver un résultat, Donadel serait le choix idéal alors que Raitala, Krolicki ou Louis peuvent également faire le travail.

Si Petrasso n’est pas en mesure de jouer à cause de sa blessure subie avec l’équipe canadienne, qui d’Edwards ou de Duvall prendrait sa place? Si la logique dicte Duvall, je ne serais pas surpris que le choix de Garde soit plutôt Edwards.

De plus en plus, il semble qu’Oduro et Duvall doivent commencer à regarder les offres ailleurs. J’ai adoré Chris Duvall l’an dernier, mais il ne semble pas être dans les plans du nouveau staff, peut-être dû à sa présaison plutôt difficile.

Je prédis une première victoire à l’étranger pour l’Impact ce week-end, par la marque de 2-1. Et vous?

DANS L’ABRI
– Encore un peu amer de la défaite de la semaine dernière le Jozy, qui oublie que même dans le format récent, l’Impact est champion canadien en 2008, 2013 et 2014.

On sait que Rudy Camacho est disponible pour jouer dès samedi, mais on ne sait toujours pas comment l’Impact a obtenu sa 10ème place internationale. Est-ce que Don Garber a réalisé que la pluie de green cards qui déferle aux États-Unis est injuste pour les clubs canadien et a décidé de leur accorder des places supplémentaires? Ou est-ce que tous les clubs en ont obtenu une de plus pour que Zlatan puisse se joindre au LA Galaxy? Je penche pour la «LA Galaxy rule», un grand classique MLS.

– Cette passe en profondeur de Melky Delgado à Tyler Adams avec l’équipe nationale américaine. Wow.

https://twitter.com/JogaBonito_USA/status/978821375581474816

– Tyler Adams ne sera pas bien longtemps en MLS. Il est toujours payé quelques 75 000$ par année et laisse vraisemblablement son contrat s’écouler avant de quitter gratuitement pour une meilleure ligue. Éventuellement, la MLS devra s’arranger pour que ses équipes puissent toujours monnayer les jeunes joueurs développés ici, comme l’Impact l’a fait avec Ballou.

– Un derrière chaque victoire magique, comme toujours.

Commentez, partagez, et suivez-moi sur Twitter et Facebook.

ALLONS!

PLUS DE NOUVELLES