Les PTO’s perdent de leur popularité auprès des équipes

L’année dernière, les équipes de la LNH ont distribué pas loin de 57 essais professionnels (PTO) à des joueurs à qui on attribuait la chance de percer l’alignement partant de l’équipe.

De ces 57 joueurs, 9 se sont entendus sur les termes d’un vrai contrat, par la suite : David Booth (DET), Alex Chiasson (WSH), Cody Franson (CHI), Tanner Glass (CGY), Jimmy Hayes (NJ), Brooks Laich (LA), Roman Polak (TOR), Scottie Upshall (STL) et Daniel Winnik (MIN).

Aucun de ces joueurs, en date d’aujourd’hui, ne possède un contrat avec l’équipe qui l’a signé en octobre dernier.

L’année d’avant, seulement 7/195 des essais professionnels accordés avaient mené à une signature.

Bref. La mode est en train de passer. À moins de deux semaines de l’ouverture des camps d’entraînement, seulement 5 PTO ont été offerts à des joueurs. Simon Després est l’un d’eux, à Montréal, accompagné de Jason Garrison et Scottie Upshall (EDM), Mark Letestu (FLA) et Emerson Etem (LA).

L’une des explications pourrait être le taux de réussite décevant… Mais la plus réaliste serait que suite au vent de jeunesse qui a frappé la Ligue nationale, les équipes ont réalisé qu’il était préférable d’offrir ce temps de jeu à de jeunes joueurs qu’à des vétérans n’ayant plus aucun (ou presque) futur dans un alignement partant.

Ça reste impressionnant de voir, en seulement 2 ans, une baisse drastique de 190 PTO accordés. 

En Rafale

– Vengeance…

– L’état des forces dans la NFL.

– Impressionnant…

PLUS DE NOUVELLES