Les options du Canadien au repêchage, selon ESPN

De nos jours, la réalité du plafond salarial et la valeur des joueurs de concession sur le marché empêchent les directeurs généraux de bâtir leur équipe en effectuant des transactions. Par conséquent, les meilleures équipes sont celles qui repêchent le mieux.

À pareille date, les recruteurs du circuit ont presque terminé leur évaluation des espoirs susceptibles de les intéresser à leur position au repêchage. Parions que Trevor Timmins a les idées claires et que sa liste n’est qu’à quelques retouches d’être complète…

Plus du ¾ des joueurs de la ligue canadienne sont éliminés des séries, donc ne jouent plus. Les finales se mettent en branle dans la LHJMQ, la OHL et la WHL. Après, il y aura un groupe sélect d’espoirs présents à la Coupe Memorial. Cette dernière épreuve devrait permettre à notre bon vieux Timmins national de mettre la touche finale sur sa sacrosainte liste…

Corey Pronman, le gourou des espoirs chez ESPN, a publié son classement des 100 meilleurs espoirs de la cuvée de 2015 en se basant non seulement sur ses propres analyses, mais aussi sur les avis de nombreux recruteurs consultés.

L’ordre des sélections 30 à 15 au repêchage va comme suit :

– Le gagnant de la Coupe sélectionne 30e, l’équipe finaliste, 29e.

– Les deux équipes s’étant inclinées en finales de conférence repêchent au 27e et 28e rang. Celle qui a récolté le moins de points en saison régulière met la main sur le 27e choix.

– 15 à 26 : les équipes éliminées lors des deux premières rondes n’ayant pas remporté le titre de leur division sont les suivantes. Plus haut dans le tableau, on retrouve ceux qui ont remporté un titre de division, mais qui se sont inclinés lors des deux premières rondes. Encore une fois, l’ordre des équipes dans les deux tranches respectives (éliminés en quart ou demi-finale de conférence + pas de titre de division, éliminés en quart ou en demi-finale de conférence + titre de division) est ensuite déterminé par le nombre de points obtenu en saison régulière. Un plus bas nombre de points équivaut à une plus haute sélection.

– Si Calgary bat Anaheim, les Flames ne peuvent espérer sélectionner plus haut que le 27e échelon. Dans ce cas, les Oilers auraient droit de parole au 15e rang. En cas de défaite des Flames, ces derniers repêcheraient au 15e rang.

Admettons que les Flames perdent (scénario plus que probable), voici à quoi ressemblerait le tableau :

16e : Edmonton (choix de Pittsburgh), 17e : Winnipeg, 18e : Ottawa, 19e : Buffalo (choix des Islanders), 20e : Vancouver, 21 : Toronto (Choix des Preds), 22 : Winnipeg (choix des Blues).

Il faut attendre la fin des séries pour connaître l’ordre des choix 22 à 30… 

Au plus haut, le CH repêchera 25e. Le plus bas qu’il pourrait repêcher est le 30e échelon. Il aurait alors remporté la Coupe Stanley.

Si on se fie au classement de Pronman, voici les options qui pourraient être disponibles pour le Canadien…

Timo Meier (26e), un ailier droit Suisse imposant ayant enregistré 90 points en 61 matchs à Halifax dans la LHJMQ. Meier peut jouer à l’aile comme au centre et rendre de fiers services sur les unités spéciales.

Rasmus Andersson (27e), un défenseur droitier suédois affichant 64 points en 67 rencontres et un différentiel de +14 dans la ligue de l’Ontario. Andersson est un défenseur dynamique en possession de la rondelle et dangereux sur l’attaque à cinq. N’eut été de ses carences défensives, il serait un choix unanime parmi le top-15. Sa lecture du jeu, son effort et son travail à 1 contre 1 font sourciller certains.

Sébastian Aho (28e), un défenseur affrontant des adultes dans la SHL (Swedish Hockey League). Aho bouge bien et prend des décisions intelligentes avec et sans la rondelle. Reste à voir si son excellent sens du hockey sera assez pour pallier sa frêle stature de 170 livres.

Jake Debrusk (29e), un ailier gauche encore chétif doté d’une vision du jeu supérieure à la moyenne et  faisant preuve d’une éthique de travail irréprochable. DeBrusk revendique 81 points en 72 matchs dans la WHL.

Brock Boeser (31e), un patineur bien bâti lançant avec beaucoup d’aplomb, sans faiblesses frappantes. Simon Boisvert, un ancien recruteur dans la LHJMQ, le projette comme un attaquant de puissance de 2e trio. Boeser a enfilé 35 buts et 33 passes en 57 matchs dans la USHL.

Personnellement, j’ai un penchant pour le robuste Boeser… N’oublions pas que Timmins n’a pas eu peur de repêcher des joueurs issus de la USHL par le passé. On n’a qu’à penser à Michael McCarron, Jarred Tinordi ou Louis Leblanc.

En rafale 
– Un match du Championnat du monde de hockey joué dans le brouillard!

– Michel Therrien croit sincèrement que l’énergie manquait à ses troupes.

– Ah oui?

L’attaque ne marque pas… L’avantage numérique ne fonctionne pas… Le désavantage numérique non plus… L’équipe est indisciplinée… Bien beau miser sur la loi du nombre, mais il y a des limites!

– Brandon Prust s’est excusé pour avoir lancé une pièce d’équipement au banc adverse et pour avoir fait une sortie publique contre l’arbitre Brad Watson…

– Bientôt la finale Remparts-Océanic. Si Québec l’emporte, on pourra bel et bien dire qu’ils ont mérité leur place en Coupe Memorial!

– Le Wild perd un gros morceau dans un moment critique : Chris Stewart est blessé et s’absentera du match #3. LIEN

 

PLUS DE NOUVELLES