Les Oilers d’Edmonton doivent rebondir

Les Oilers d’Edmonton ont surpris bien du monde, la saison passée.

Et ce n’est pas parce qu’ils ont connu une bonne campagne, tout au contraire. 

Après la saison 2016-2017, la flamme qui était éteinte depuis de nombreuses années chez les partisans venait de se rallumer. La franchise de l’Alberta avait fini au 2e rang de la division Pacifique, grâce à une récolte de 103 points.

Les Oilers ont finalement été éliminés en 2e ronde des séries face aux Ducks d’Anaheim…

Il n’empêche que l’espoir était de retour. La campagne que le club venait de connaître en annonçait plusieurs autres fructueuses. Les Oilers étaient enfin de retour, et c’était pour le meilleur.

Que nenni !

Malgré la tenue formidable de Connor McDavid – qui amassé 100 points ou plus pour une deuxième saison consécutive – la troupe de Todd McLellan a lamentablement échoué en ratant les séries éliminatoires pour la 11e fois en 12 années, cette saison.

Il est incroyable !
(Crédit: YouTube)

Tout était à refaire, donc.

Pourtant, les mouvements de Peter Chiarelli durant l’été n’ont malheureusement pas fait baisser les craintes des partisans. Alors que le reste des équipes de la division Pacifique ont continué à s’améliorer en ajoutant des joueurs d’impacts, le DG des Oilers, lui, s’est contenté de signer Tobias Rieder, Kyle Brodziak ou encore Jakub Jerabek (tiens, tiens), durant la période estivale.

Peter Chiarelli naviguait donc en sens inverse.

À l’instar du Canadien, les Oilers sont retournés au camp avec une ambiance et des ambitions renouvelées. Le club connaît un camp du tonnerre alors que ceux qui n’ont pas joué à la hauteur des attentes la saison passée semblent se remettre en marche.

Edmonton a une fiche de 5 victoires et 1 défaite depuis le début du calendrier préparatoire.

Tout d’un coup, l’optimisme revient…

La ligne constituée de McDavid, Rattie et Nugent-Hopkins est en feu. Le capitaine des Oilers a 9 points en 3 parties, Rattie en a 11 en 4 parties.

Des jeunes comme Yamamoto ou encore Puljujarvi (on ne l’attendait plus) prennent du poil de la bête. Le premier cité avait déjà connu un très bon camp la saison dernière – ce qui lui avait valu un essai de 9 matchs avec l’équipe – mais il ne fait aucun doute qu’il débutera la saison à Edmonton. Il a 7 points en 4 matchs.

Evan Bouchard (le plus récent choix de 1er tour du club) brouille les cartes. Ethan Bear, un choix de 5e ronde, a assuré sa place en défense.

Sans compter les meilleures performances de Larsson, Klefbom, Nurse ou encore Russell.

Cam Talbot renaît aussi de ses cendres, lui qui affiche d’excellentes statistiques depuis le début du camp, avec une moyenne de buts alloués de 1,50 et une efficacité de ,951%.

Bref, l’espoir est bel et bien de retour à Edmonton. L’équipe a la chance de compter sur un talent tout simplement incroyable en Connor McDavid.

Et j’ai beaucoup de mal à le voir hors des séries pour une deuxième année de suite…

En rafale

– Une statistique intéressante.

– Les Rangers sont prêts, eux.

– À voir.

– Ça promet !

PLUS DE NOUVELLES