Les moments marquants de l’année 2017 chez le Canadien

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’année 2017 a été riche en rebondissements, pour les amateurs et ceux qui suivent le Canadien de Montréal quotidiennement. Des mouvements, des congédiements et des déceptions ont constitué 2017. Néanmoins, 2018 ne s’annonce pas très bien, et le club est en voie de rater les séries…

Le congédiement de Michel Therrien et l’arrivée de Claude Julien

Ce fût un 14 février 2017 pas comme les autres. Après une mauvaise séquence du Canadien, Bergevin a décidé de congédier son instructeur Michel Therrien pour embaucher Claude Julien, lui-même renvoyé par les Bruins de Boston quelques semaines plus tôt. Même si ces mouvements ont créé un électrochoc dans l’équipe – puisque le CH a fini premier de sa section – les résultats ne sont pas ceux qui ont été espérés à long terme. L’élimination au 1er tour face aux Rangers a été une déception, mais que dire du début de saison ?

Le nouveau contrat de Carey Price 

Marc Bergevin ne voulait pas prendre de chance. Il a décidé de prolonger le contrat de son gardien étoile un an avant son autonomie complète, le 1er juillet 2018. La signature a fait énormément de bruit puisqu’elle vaut 84M$ sur une durée de 8 ans. Price devenait donc l’un des meilleurs salariés dans la LNH, en plus d’être le gardien le mieux payé de la ligue.

Carey Price n’a pas livré la marchandise en ce début de campagne, ce qui a laissé plusieurs personnes perplexes. Peut-être que le Canadien s’est engagé à trop long terme avec son cerbère…

Le Canadien s’est-il engagé à trop long terme avec Price ?

L’arrivée de Jonathan Drouin

Un québécois et ancien 3e choix au total s’est amené à Montréal en échange de Mikhail Sergachev. Tout le monde était unanime : cet échange était excellent pour le Canadien, qui cherchait à amener du talent brut en attaque. 6 mois après la transaction, les résultats ne sont pas ceux espérés : alors que Sergachev connaît une saison formidable avec le Lightning, le rendement de Drouin reste encore à désirer. On voulait de faire de lui le centre #1 de l’équipe, mais force est de constater que ça ne fonctionne pas…

Les départs de Markov et Radulov

Avec le départ de Markov, c’est la fin d’une ère qui a eu lieu du côté de Montréal. Marc Bergevin n’a pas voulu prolonger le contrat du troisième meilleur pointeur chez les défenseurs dans l’histoire du CH. Avec la défense que le Canadien possède cette année, Markov aurait encore pu jouer avec le club. Bergevin en a décidé autrement, puisque sa défensive est meilleure que l’an passée…

Quant à Radulov, c’est le véritable favori de la foule que le DG du CH a laissé partir. Maintenant avec les Stars, Radu fait la pluie et le beau temps du côté du Texas. Avec l’attaque que le Tricolore possède, l’apport du #47 n’aurait pas fait de mal.

D’autres départs comme ceux de Beaulieu ou Emelin ont fait mal au Canadien. On n’aurait sûrement pas dis cela si le club avait eu un bon début de saison, mais il est fort probable que Emelin et Beaulieu soient meilleurs que Morrow, Schlemko ou Alzner…

En rafale

– Rinaldo a reçu un appel de la LNH pour son coup envers Girard…

– Les victoires doivent s’enchaîner !

– Le Canada et Victor Mete commenceront leur tournoi à 16h face à la Finlande.

– Entre autre…

PLUS DE NOUVELLES