Les Leafs et le « asset management » du 1er juillet

Les signatures des Leafs depuis l’ouverture du marché peuvent sembler banales, mais elles sont en fait l’oeuvre d’une brillante stratégie mise en place depuis l’arrivée en poste de Kyle Dubas, leur jeune spécialiste des données avancées.

P.-A. Parenteau, Mark Arcobello, Daniel Winnik, Nick Spaling et Shawn Matthias sont des joueurs avec un certain talent, mais aucun d’entre eux n’est reconnu pour sa production offensive, hormis peut-être Parenteau, qui a toutefois dangereusement régressé la saison dernière. Ils sont des ajouts intéressants, à faible coût, comportant un faible risque. Rien pour écrire à sa mère, vous me direz.

Mais on ne les a pas amenés pour qu’ils se greffent au noyau de l’équipe à long terme. Ironiquement, s’ils dépassent les attentes, ils augmentent leurs probabilités d’être échangés.

Sous le règne de Shanahan, les Leafs scrutent le marché de fond en comble dans l’optique de repérer des joueurs sous-estimés, passant sous le radar. Le reste est une partie de plaisir: ils leur promettent ce qu’ils n’ont jamais pu obtenir: du temps de jeu sur l’avantage numérique, de précieuses minutes sur le top-6 et un rôle important dans l’échiquier offensif avec les meilleurs attaquants de l’équipe. Le tour est joué. Pour eux, il s’agit d’une chance en or de se faire un nom dans un des plus grands marchés de hockey.

Propulsés par une utilisation optimale, ces joueurs fracassent les modestes attentes placées en eux, gagnent en confiance et surtout, accroissent leur valeur. Ils sont ensuite troqués à un prix ridicule à une équipe qui recherche une amélioration temporaire. Puis, c’est le retour sur Terre. Au sein d’une équipe profonde, ils disent adieu à leurs jolies conditions gagnantes et on leur accole maintenant l’étiquette de surestimés.

C’est le asset management à son apogée.

L’été dernier, en signant Daniel Winnik et Mike Santorelli et en faisant grimper leur valeur, les Leafs ont pu mettre la main sur plusieurs choix au repêchage. Winnik a été échangé aux Penguins en retour de Zach Sill et des sélections de 2e et 4e tour. En compagnie de Franson, Santorelli a contribué à la récolte de Brendan Leipsic, Olli Jokinen et un choix de 1re ronde. Jokinen a, à son tour, permis d’obtenir Joakim Lindstrom et un choix 6e ronde.

À l’heure actuelle, les Leafs possèdent donc 11 choix en 2016 et ils ont cinq hameçons en place pour améliorer leur sort. Sans compter Roman Polak, Dion Phaneuf et Joffrey Lupul, qui pourraient eux aussi être échangés. Lors du dernier encan, ils ont ajouté pas moins de 9 joueurs à leur banque d’espoirs.

C’est une autre tactique à adopter en reconstruction: miser sur la quantité au repêchage. Le taux de succès est si faible après la 1re ronde, on ne peut mieux gonfler ses chances qu’en augmentant le nombre d’essais au bâton.

C’est le jour et la nuit en comparaison avec l’ancienne direction qui avait offert la lune à David Clarkson. Les Leafs multiplient les décisions éclairées. C’est encore plus frappant depuis le départ de Nonis, alors que Kyle Dubas et Mark Hunter se sont vus confier de plus grandes responsabilités.

À Toronto, on ne veut rien bâcler. On prendra la plus longue route pour bâtir un club dominant sur une longue période. Fini les succès sporadiques.

Dans quelques années, il faudra sagement arrêter de rire de cette équipe.

En rafale
– Bruno Gervais a accepté une offre de deux ans à Berlin, en Europe. LIEN

– Le nouveau mantra du CH?

– Tim Bozon a retrouvé son corps d’athlète! LIEN

– Michael McCarron est grand, saviez-vous?

– La ville de Kansas City ne sera pas candidate pour une équipe de la LNH: LIEN

– Lucian Bute pourrait reprendre le collier le 15 août. LIEN

– Le défenseur Ryan Wilson est en discussion avec quelques équipes. LIEN

– Semin est prêt à accepter un contrat d’un an et il ne considère pas la KHL. LIEN

– Grigorenko et l’Avalanche auraient entamé les négociations. LIEN

– Nikita Scherbak a un bon lancer!

– Montage des plus beaux arrêts de Price en 2014-2015: LIEN

– Mike Babcock s’attend à ce que Nazem Kadri devienne un joueur d’élite. LIEN

– À lui de la saisir.

– Tyler Seguin apparait dans la dernière édition du Body Issue d’ESPN.

https://twitter.com/espn/status/618092038114963456

– Les Bruins se sont entendus à prix très raisonnable avec Jimmy Hayes et Brett Connolly. Cam Neely Don Sweeney s’améliore!

PLUS DE NOUVELLES