Les Kings et l’art de jouer avec le feu | Prust se prononce sur le rappel de Colton Orr | Jeff Petry et le CH: un « fit » parfait | Seguin en retard à l’entraînement

La victoire des Flames de Calgary hier a martelé le dernier clou dans le cercueil des Kings de Los Angeles.

Les champions de la Coupe Stanley ne sont plus.

Ils finiront la saison avec au mieux 95 points, et auront une danse printanière un peu moins fofolle que ce à quoi ils nous ont habitué lors des dernières campagnes.

Outre l’énorme parité à travers la Ligue Nationale de Hockey, la raison de l’élimination hâtive de la formation californienne est bien simple.

Les Kings ont été victimes de leur surplus de confiance, d’une certaine arrogance ainsi que d’un léger laisser-aller collectif.

Mais qui pourrait leur reprocher ça après avoir remporté deux fois en trois ans le trophée le plus important dans le monde du hockey?

L’habitude de jouer avec le feu

La troupe de Darryl Sutter avait l’habitude de jouer avec le feu et de toujours s’en sortir indemne.

En 2011-2012, une récolte de 13 points à leur dix dernières parties permet à Los Angeles de surpasser les Stars de Dallas et de s’emparer fin seul du huitième rang. Pourtant, quelques semaines précécents cette remontée in extremis, L.A semblait en route vers une exclusion des séries. Vous connaissez ensuite l’histoire, les nouvelles acquisitions, Jeff Carter et Mike Richards, soulèveront le précieux trophée.

En 2012-2013, les Kings réussissent encore à se procurer leur billet d’après-saison avec seulement quatre points d’avance sur les Blue Jackets, qui eux sont au neuvième rang dans l’Ouest. Pourtant très près d’une saison de golf précoce, les Kings réussissent à faire leur chemin jusqu’en finale de l’association de l’Ouest, où ils s’inclineront face aux Hawks. Malgré ce revers, l’équipe californienne l’aura une fois de plus échappé belle.

L’an dernier, mené par Jonathan Quick, les Kings assurent finalement leur place parmi le groupe des 16 avec une récolte de 100 points, bon pour le sixième rang dans l’Ouest. Toutefois, en toute première ronde, Anze Kopitar et ses coéquipiers donneront à nouveau une belle frousse à leur partisans, résultat d’un retard 0-3 face aux Sharks, auteurs de 111 points cette saison-là. Gagner quatre matchs de suite contre l’équipe qui vient de marquer 17 buts contre toi en trois parties? Y’a rien là quand tu es un Kings!

Eh oui, l’impossible arrive…

Plusieurs petits miracles (voir vidéo) ainsi que quatre victoires de suite surviennent pour l’équipe noire et blanche et des Sharks à la mine déconfite repartiront à nouveau les épaules basses.

Los Angeles affrontera ensuite les Ducks en deuxième ronde et, malgré un retard de 3 à 2 dans la série, gagnera le sixième et le septième match. Fort de cette victoire, L.A reportera ensuite la finale de l’Ouest, grâce à une remontée (une autre!) de 1-3 contre les Blackhawks de Chicago. Le reste ne sera ensuite qu’une formalité contre des Rangers moins dominants: les Kings de Los Angeles remportent une autre Coupe Stanley.

La loi de la moyenne

Voilà pourquoi il n’est pas difficile de comprendre pourquoi cette équipe s’est finalement brûlée hier soir, et durant toute la saison.

Ayant l’habitude de clutcher quand c’est le temps, la loi de la moyenne allait éventuellement les rattraper dans une LNH qui ne pardonne pas. Une LNH qui ne pardonne plus.

Ils ne faut cependant pas les compter comme battus dans les prochaines années. Loin de là. Cette redescente sur terre leur donnera l’humilité nécessaire pour oser espérer devenir une dynastie grâce à une troisième conquête de la Coupe.

Toutefois, une seule certitude demeure: nous auront une nouvelle équipe championne en juin.

En rafale:

– Vincent Lecavalier (PHI) ne jouera pas le dernier match de son équipe demain soir en raison de ce qui semble être une commotion cérébrale. Il faut dire que Lecavalier s’est battu deux fois contre le fils de Kevin Lowe hier soir. Deux combats pas pour les doux!

– Tyler Seguin (DAL) ne s’est pas entraîné aujourd’hui puisqu’il est arrivé en retard. Lindy Ruff a dit aux médias que le tout allait être réglé à l’interne… contrairement à Evander Kane à Winnipeg!

– L’histoire d’amour entre Jeff Petry et les Canadiens est commencée! Bon, il ne faut pas juger ce texte par son impartialité, mais tout de même une lecture intéressante. LIEN

Je me demande quel serait-un salaire acceptable pour Petry l’an prochain. Quatre ans, 18 millions?

– Pendant que P-A Parenteau et Lars Eller pensent au Leafs, Jeff Petry pense aux séries! LIEN

– Brandon Prust (MTL) ne s’attend pas à ce que Colton Orr soit rappelé pour faire « de la casse ». « Je ne crois pas qu’on l’a rappelé pour partir le trouble ou pour passer un message. Je pense que l’idée est de lui donner un ‘match d’adieu’. Il n’a pas joué dans la Ligue nationale cette saison. Je ne m’attends pas à ce qu’il fasse du grabuge, mais on ne sait jamais. On verra. », a affirmé le pugiliste du Canadien. LIEN

– Les Devils ont renvoyé Seth Helgeson et Raman Hrabarenk dans la LAH aujourd’hui.

– Martin St.Louis (NYR) veut terminer sa carrière à New York. On peut le comprendre: équipe top 3, entraîneur québécois, Brassard et Boyle… #Franco LIEN

– Eric Fehr (WSH) ne pourra jouer demain en raison d’une blessure au haut du corps.

– Patrick Roy est heureux de sa saison, malgré tout. LIEN

– Michael Hutchinson (WPG) sera le gardien partant demain soir. #ReposPavelec #SériesAssurées

PLUS DE NOUVELLES