Les joueurs « Zautonomes » bien digérés

Je passe la parole à Ken Platenpouich qui, comme à tous les lundis, vous propose sont éditorial de la semaine!

Joueurs autonomes : ça fait jaser!

Commençons d’abord par les gros poissons.

On n’a pas trop de difficulté à croire que le Canadien a mis la main sur le joueur qu’il convoitait le plus vendredi dernier en la personne d’Erik Cole. Et si tel est bien le cas, on aura bien de la difficulté à dire que Gauthier a fondamentalement fait un mauvais coup!

Après tout, Cole répond justement aux besoins fondamentaux que l’on avait tous ciblés à l’offensive : de la robustesse et du talent.

Ce slogan européen ne s’applique pas nécessairement à la LNH

Bien sûr, tout n’est pas parfait. Le contrat consenti de 4 ans est plutôt long pour un joueur qui aura 33 ans en novembre et le montant est plutôt élevé : 4,5 M$/année pour un joueur de 24 buts et 52 points en moyenne en carrière, ce n’est pas l’aubaine du siècle!

Mais à bien y penser, 52 points, chiffre qu’il a justement atteint la saison dernière, ce n’est vraiment pas si mal en 2011 pour un salaire de 4,5 M$. Parlez-en à Gomez, Gionta, Cammalleri, Rolston, Horcoff, Drury, Blake, Smyth, Penner et j’en passe.

Toujours concernant le salaire, mais de façon plus importante – c’est Arpon Basu qui samedi dernier nous rappelait cette étude réalisée par La Presse (http://pdf.cyberpresse.ca/lapresse/LPA/vincent-20110408.jpg) le printemps dernier – le Canadien doit verser plus d’argent que les autres équipes pour attirer des joueurs à Montréal à cause du taux d’imposition élevé le plus élevé de la LNH. Voilà. Point final.

Par exemple, Philadelphie – qui, comme Boston, Caroline, Washington et Buffalo était aussi intéressé à Erik Cole – aurait pu lui offrir seulement 4 M$ par saison et cela aurait représenté davantage d’argent net dans les poches de Cole que les 4,5 M$ consentis par Gauthier, soit, 2,476 M$ en Pennsylvanie, comparativement à 2,3 M$ au Québec. À 1 000 000$ dollars près, on aurait pu en dire la même chose des 4 autres villes mentionnées.

Et bien sûr, pour justifier encore davantage son salaire, si on Cole compare à trois autres joueurs top 6 qui était disponibles : Leino, Fleishmann (qui ont obtenu le même salaire annuel) et Vrbata qui a finalement décidé de demeurer à Phoenix pour 3M$. Cole amène beaucoup plus que des points au tableau.

Ces trois joueurs sont plus jeunes que Cole, mais n’ont pas le même style combatif que Gauthier recherchait chez l’attaquant top 6 convoité. Les Gomez, Plekanec, Cammalleri, Gionta, Desharnais et Eller sont payés pour ça, la finesse. Pacioretty, Cole et Kostitsyn, sont eux aussi capable de jeux créatifs à l’occasion mais on les paiera surtout pour se salir le nez et bousculer l’adversaire là où ça compte.

Il y avait aussi un certain Jagr sur le marché, mais on doute énormément que ce dernier était vraiment dans les plans du CH…

Bref, Cole répond à des besoins criants à court et moyen termes. Donc, un bon coup de Gauthier dans ce dossier, malgré la dernière année du contrat de Cole qui risque d’être de trop. Des attaquants au style comparable à celui de Monsieur Cole, Brian Rolston et Jamie Langenbrunner, ont connu des baisses de régime importantes à 35 et 36 ans…

Peter Budaj : Où est le problème?

J’écoutais Jean-Charles Lajoie et Gabriel Grégoire ce matin à CKAC ne plus finir de ne pas en revenir sur le cas du deuxième gardien choisi par Gauthier vendredi dernier. Ok, Peter Budaj ne s’appelle pas Pierre Beaudoin ou Mathieu Garon, mais géritol, on parle toujours bien du deuxième goaler à qui on demande de jouer 20 matchs par saison sans trop faire de vagues, comme on le demande à tous les maudits deuxième goalers de la ligue qui jouent derrière des numéros # 1 consacrés.

Le seul critère que Gauthier devait observer était que son nouveau gardien de but puisse jouer plus de matchs qu’Alex Auld l’an dernier. Pas qu’il parle français et qu’il risque de faire se raidir nos amis les Prix Nobels du Centre Bell qui, un peu trop émotifs par moments, seraient prêts à scander son nom au moindre mauvais but donné par Price en plus d’inonder Ron de conneries à la radio à la moindre contre-performance!

 

N’en déplaise à plusieurs, c’est sans doute un peu à ça que Gauthier a pensé l’an dernier avec Biron et c’est probablement encore ce qu’il a pensé cette année avec Garon.

L’essentiel est que Budaj soit bon, expérimenté, ne coûte pas cher et surtout qu’il jouera un peu plus souvent que Auld. Lors des 6 dernières années, on parle d’un gardien qui a enregistré une moyenne de 40 départs par saison alors que Auld a peiné à en obtenir 23. Même pas 15 l’an dernier…

Et pour ceux qui trouvent ses statistiques peu reluisantes, rappelez-vous que Budaj a joué dernière une des pires équipes défensives et parfois offensives de la LNH lors des dernières années. D’ailleurs, tous les gardiens qui ont joué pour l’Avalanche depuis le départ de Patrick Roy en ont cruellement arraché à un moment ou un autre.

Bref, sur ces bases ont peut dire que Budaj est fort probablement un bien meilleur gardien qu’Alex Auld, un gardien que Martin ne devrait pas avoir peur d’envoyer dans la mêlé pour une vingtaine de départs la saison prochaine. Tout ça pour 150 000$ de plus…

Quant à Mathieu Garon, un autre gardien qui aurait certes été très intéressant sur le marché, eh bien, il va aller faire une très bonne compétition à Dwayne Roloson sous les chauds rayons de Tampa Bay. Il n’était sans doute pas prêt à venir jouer les faire-valoir à 20 matchs par année à Montréal avec toute la pression que cela aurait pu impliquer. Ne vous surprenez donc pas si Garon supplante Roloson en cours de route… Tout ça pour 150 000$ de plus que Budaj, diront certains. Moi je dis,  bravo M. Yzerman!

Quelques mots sur…

Benoît Pouliot : On lui souhaite bonne chance à Boston. Saura-t-il se mériter une place sur un trio offensif aux côtés de Bergeron ou de son « ami » Krejci? Ryder et Recchi ont quitté, Seguin sera promu. Pouliot? La balle, cette éternelle, sera une fois de plus dans son camp…

Roman Hamrlik : On lui souhaite bonne chance à Washington. Un beau contrat pour lui, 7M/2ans. Il comble un besoin là-bas. Mais, il fallait donner la chance à Emelin, Weber et Gorges de prendre plus de responsabilités.

James Wisniewski : On lui souhaite bonne chance à Colombus. Il sera le défenseur numéro #1 d’un club médiocre. Ça fait penser à un certain Mark Streit. Mais à la différence de ce dernier, à 5,5 M$ par saison, Wiz n’est pas une aubaine!

Tomas Vokoun : Pas sûr que sa stratégie à bien fonctionné sur le marché cette année! Encore ici quelque coup de George McPhee qui a passé pour un génie ces derniers jours. Imaginez : Varlamov pour un 1er ET un 2e choix, puis Vokoun, le meilleur gardien sur le marché cet été à seulement 1,5 M$. Ahahhahahahaha!

Ville Leino : Je l’avais en avant de Cole sur ma liste de la semaine dernière, mais tout compte fait Cole répond mieux aux besoins du CH. À court terme en tout cas. Buffalo, comme Montréal avec Cole, a beaucoup payé pour Leino. Un joueur qui n’a qu’une seule saison de 52 points à son actif…

Tomas Fleischmann : On verra ce que ça donnera en Floride, mais c’est un peu le même style de joueur que Leino. Ça pourrait être un coup de circuit comme un ça pourrait être un autre flop monumental en Floride.

Maxime Talbot : À très court terme, il aurait été un joueur intéressant à Montréal, surtout pour les médias, car sa production en aurait laissé plusieurs sur leur faim. Toutes proportions gardées, sa carrière risque de ressembler à celle de Martin Lapointe; le début de la fin va commencer de bonne heure. Et que dire de sa décision d’aller jouer pour l’ennemi : Philadelphie! C’est Laperrière qui l’aurait convaincu… À moyen terme, Gabriel Dumont est bien parti pour jouer un rôle semblable à Montréal, disons d’ici deux ans. À court terme, on va se rabattre sur White et Darche pour beaucoup moins cher.

Anthony Stewart : S’il est une décision que je questionne énormément et sur laquelle j’aimerais beaucoup que l’on m’éclaire, c’est pourquoi Gauthier a laissé passer Anthony Stewart pour son gros attaquant bottom 6? Lui a-t-il fait une offre? Stewart était-il intéressé à revenir jouer dans sa ville natale? On parle d’un gars de 6’3 , 230 lbs, 26 ans seulement, capable de marquer (14 buts, 39 points l’an dernier à Atlanta). Il a accepté 1,8 M$ sur deux ans (900 000$/année) avec la Caroline. Où était le problème? Je veux des réponses!

PLUS DE NOUVELLES