Les gros noms de l’été: Sharp, O’Reilly, Nash et Malkin | Lequel cibler?

Si les gros noms n’attaquent pas le marché cette année, une poignée d’entre eux seront disponibles par le biais de transactions. Les équipes piégées dans un enfer salarial ou celles demandant un changement de culture ont parfois avantage à se départir d’un morceau important pour préparer l’avenir.

Patrick Sharp

Les Blackhawks de Chicago ont les pieds dans un beau merdier. Les nouveaux salaires astronomiques de Kane et Toews seront comptabilisés l’an prochain sur la masse salariale et ils devront s’entendre avec le jeune Brandon Saad qui dispute présentement d’excellentes séries. Au terme de la saison, les Hawks ne compteront que trois défenseurs réguliers sous contrat: Keith, Seabrook et Hjalmarsson. Timonen prendra sa retraite et Oduya et Roszival deviendront libres comme l’air. La solution? Faire confiance à la relève talentueuse payée à bas prix et larguer les vétérans dotés de lourds contrats.

Patrick Sharp est l’un deux. Il remplit tous les critères de l’attaquant favorablement échangeable: il est encore très bon, mais sur la pente descendante, il ne reste que deux ans à son contrat, il peut jouer à droite comme à gauche et même au centre quand la situation s’y prête.

Comme tout bon marqueur naturel, Sharp adore prendre des tirs. Il s’exécute souvent dans la périphérie et ça ne l’empêche pas d’être menaçant. Le natif de Winnipeg use de sa vitesse pour déborder sur les ailes et maîtrise bien l’art de dégainer en pleine foulée. Son contrat de 5 millions est facilement digestible sachant qu’il termine en 2017. Un franc-tireur qui ne doit pas être vu comme une pièce importante à long terme, mais plutôt comme la carte de location optimale.

Rick Nash

Un ailier gauche massif de 6’4 et 213 livres. Un maestro de la protection de rondelle. Un tir et des instincts offensifs d’élite. Tout ce bel arsenal fort probablement disponible sur le marché. C’est presque trop beau pour être vrai.

Rien n’est parfait. Nash a beau marquer des buts comme peu de joueurs le font de nos jours, il commande un salaire moyen de 7.8 millions par année. Une transaction qui peut gruger la masse salariale si le mariage ne s’avère pas le bon.

Ne pensez pas que les Rangers voudront s’en départir sans libérer de l’espace sous le plafond…

Evgeni Malkin

Mettre la main sur un centre numéro un est une idée alléchante. Imaginez ce que représente acquérir un des centres numéros un d’élite des 30 équipes de la LNH. Par-dessus tout, un pivot qui a grignoté l’opposition quand Sidney Crosby était sur la touche. Parce que par moments, on a cru voir en Malkin le meilleur joueur au monde.

Il faut certes se mettre dans la peau de Jim Rutherford et se demander quel est l’intérêt pour lui de l’échanger? Si le Canadien cogne à la porte, voici un exemple de ce qu’il pourrait demander: Alex Galchenyuk, Tomas Plekanec et une panoplie de choix de 1re ronde. Deux, trois, quatre choix? À vous de voir, mais on ne peut arracher les services du Russe sans rien sacrifier contre son gré.

Pour Bergevin, s’offrir Malkin serait le coup d’une vie. Une équipe possédant le meilleur gardien, un des meilleurs défenseurs et un des meilleurs centre numéro un du circuit ne peut aspirer à rien de moins que la Coupe Stanley avec la configuration tactique qui convient.

Plusieurs raisons pourraient inciter le DG des Penguins de troquer Malkin.

1) Il approche la trentaine, a un historique de blessures et son impact sur la masse est monstrueux.
2) La formule telle qu’elle l’est ne fonctionne pas à Pittsburgh. Il faut se rendre à l’évidence. Une équipe ne peut survivre sans profondeur offensive, qu’importe la contribution des supervedettes.

« Si tu peux avoir deux ou trois bonnes pièces incluant quelqu’un qui peut compléter Crosby, tu peux y penser, n’est-ce pas? Les Penguins ont gagné la coupe il y a six ans. Ils ont deux joueurs comptant pour 18.2 millions de la masse et ils n’arrêtent pas de perdre en séries, faute d’avoir la profondeur offensive pour supporter les vedettes. »

« Il a joué 70 matchs depuis 2009 (incluant 31 des 48 matchs de la saison écourtée). Il aura 29 ans en juillet. Sa santé pourrait-elle s’aggraver quand il atteindra la trentaine? Difficile à dire, mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas en parler. Malkin a une clause de non-mouvement. Il a du contrôle, mais il s’agit plus d’un obstacle que d’un mur de briques. » – Elliotte Friedman

Ryan O’Reilly

 

 

La prise la plus réaliste pour Marc Bergevin. Voyez, l’Avalanche adore Ryan O’Reilly. Les centres de 24 hargneux avec déjà trois saisons de plus de cinquante points en banque ne courent pas les rues. À vrai dire, ils ne devraient même pas être échangés.  Mais la possibilité semble bien réelle. Les négociations houleuses de l’été de 2014 ont laissé des cicatrices et ROR accèdera à l’autonomie complète en 2016.  Pas question pour la bande de Joe Sakic de le laisser partir pour des miettes.

O’Reilly n’a pas le curriculum vitae des joueurs mentionnés plus haut et il n’est pas le premier centre impérial attendu depuis trop longtemps, mais il est une mouture améliorée de Tomas Plekanec et un joueur défensif hors pair à utiliser à outrance.

En rafale
– La 1re ronde du repêchage de la LHJMQ s’est terminée en début d’après-midi à Sherbrooke. Sans surprise, Joseph Veleno a été le premier choix. Il y a eu un brin de controverse entourant Shane Bowers, qui pourrait bouder les Screaming Eagles du Cap-Breton.

On peut reprocher à Veleno la même attitude princière…

Yanick Jean a été le DG le plus actif. Il a repêché trois fois en 1re ronde et a repêché… trois défenseurs! L’art de combler des besoins… 

– Quelques membres du Canadien sont au Grand Prix. LIEN

– Le « secret » le moins bien gardé…

– Mais Toews est évidemment biaisé!

– Ha! Paquette a de gros souliers à chausser!

– Les défenseurs suédois volent la vedette en finale de la Coupe Stanley! LIEN

– Mitch Marner n’a que faire de sa petite stature.

– Kurt Etchegary a sa place dans la LNH selon Patrick Roy. Mais pas au Colorado! LIEN

– Jon Cooper osera-t-il insérer Jonathan Drouin dans son alignement? Fait-il assez confiance à Stamkos? LIEN

– Le marché des gardiens est fort intéressant cette saison. LIEN

– Ray Shero s’est dit impressionné par les connaissances de Guy Boucher. LIEN

– Reportage sur le fameux Combine de la LNH. LIEN

– Ça, c’est un scrum!

– Quelle vitesse de McDavid!

– Le Canadien devrait-il repêcher Thomas Chabot au 26e échelon? LIEN

PLUS DE NOUVELLES