Les fesses de Bergevin seraient celles qui chauffent le plus

Le «hot seat», ou encore le siège chaud pour les amoureux du français, même si l’expression perd tout son sens et charme, est un concept bien connu au sein d’équipes, franchises, entreprises. On en parle lorsqu’un membre ne fait pas son travail comme il le devrait et que son poste est par conséquent en danger.

Au hockey, on utilise cette expression à profusion à propos des directeurs généraux et entraîneurs-chef du circuit. Ce qui est assez contradictoire, c’est que le terme est employé, très souvent, après une grosse saison de l’homme en question. Preuve que beaucoup de choses peuvent être changées et qu’il est dur de baser quelqu’un sur une seule saison de hockey.

Lors de sa plus récente tribune, Greg Wyshynski, un des seuls analystes hockey ayant émané des récentes coupures du réseau ESPN, a fait le lien entre les succès inconstants des directeurs gérants, si l’on juge ceux-ci sur une saison : «Par exemple, Ray Shero a été couronné DG de l’année en 2013 et a été renvoyé en mai 2014. En une saison, un directeur général peut s’assoir sur un trône entouré de plusieurs accomplissements, mais après quelques mauvais échanges et de la malchance sur la patinoire et ce même homme se retrouvera sur le ‘hot seat’.»

Ray Shero a présentement du succès au New Jersey… mais tout ça pourrait changer du jour au lendemain. C’est comme ça que ça fonctionne, dans la Ligue Nationale.

Peu importe. Il a décidé de pointer les sept DG qui sont le plus en danger, à la mi-saison.

Et devinez qui trône au sommet des trônes de feu?

Notre cher Marc Bergevin.

Wyshynski qualifie l’équipe qu’il a bâtie de déception, en raison des multiples transactions controversées qu’il a conclues, et poursuit en mentionnant qu’il mérite plus que n’importe qui sur son palmarès d’être renvoyé.

Et la gravité?

Concernant la température finale entendue de son siège, l’analyste effectue un lien avec la surface du soleil…

«Êtes-vous déjà allés sur la surface du Soleil? Imaginez ça, mais en plus chaud.»

Voici la liste complète des sept merveilles du Monde directeurs généraux en danger.

  1. Marc Bergevin
  2. Peter Chiarelli
  3. Ken Holland
  4. Chuck Fletcher
  5. John Chayka
  6. Pierre Dorion
  7. Jim Benning

En Rafale

– Y croyez-vous?

– Il y a eu des décisions critiquées, disons.

N’oubliez pas que des blessures pourraient venir changer la donne.

– La grande majorité des joueurs qui assisteront au Match des Étoiles ont été repêchés en première ronde.

– Une autre grosse somme.

– L’analyste vient de subir une opération.

– Luca Sbisa sur la touche.

PLUS DE NOUVELLES