Les espoirs à St. John’s: débuts, progrès et croisée des chemins

Marc Bergevin a mis les points sur les i lors de son point de presse post-mortem: les IceCaps, même s’ils devraient préférablement gagner, demeurent un club de développement. Si la progression des jeunes va bon train, le personnel reçoit sa tape dans le dos.

Huit joueurs feront le saut dans la LAH l’an prochain, à St-John’s. D’autres ont déjà une année professionnelle derrière la ceinture, mais n’auront pas moins quelque chose à prouver. Voici un aperçu des espoirs à surveiller.

Les débuts 

Tim Bozon, a retrouvé sa charpente d’athlète après un combat fort documenté contre une rare  forme de méningite. À son grand dam, le Canadien a cru bon de l’envoyer disputer une dernière saison dans les circuits junior. Le Français n’a pas dominé la ligue comme un joueur de 20 ans devrait le faire, affichant un peu plus d’un point par match et ne participant qu’à 26% des buts de son équipe. En comparaison, le plombier Frédérick Roy avait produit 92 points au même age dans la LHJMQ…

À sa décharge, la maladie qui l’a terrassé a viré son développement sens dessus dessous et les choses pourraient revenir à la normale après un autre été d’entraînement rigoureux.

Ce que Bozon fait le mieux, c’est marquer des buts. S’il ne remplit pas les filets, il ne sera pas d’une grande utilité aux IceCaps.

Jérémy Grégoire, a été ennuyé par les blessures durant l’année, mais s’est rapidement imposé comme l’un des joueurs les plus complets du circuit Courteau à son retour au jeu. Grégoire a explosé en séries éliminatoires avec une récolte de 21 points en 12 matchs.

Grâce à de bonnes mains et un haut du corps musclé, le Québécois se rend du point A au point B en faisant fi de son manque d’agilité. Son style autoritaire devrait bien s’adapter au niveau professionnel, mais l’évolution de son coup de patin et de son outillage offensif en général dictera s’il est un futur joueur de 3e trio pouvant dépanner sur le top-6, ou simplement un joueur d’énergie agressif en échec avant.

Brett Lernout, montre déjà de plus belles promesses que Jarred Tinordi, dévoilant un côté offensif qu’il avait jusque là bien caché. Son boulet de la pointe et sa relance précise lui ont valu une production de 0.58 PPM. Lernout a continué à rendre la vie misérable aux attaquants adverses le long des bandes, réduisant à néant les fameux cycle plays. 

Son maniement de rondelle est le plus gros point d’interrogation. Parfois, il tente des passes erratiques, car il manoeuvre maladroitement.

Mark MacMillan, a joué plusieurs années face à de jeunes adultes dans la NCAA. MacMillan devrait se synchroniser rapidement avec la cadence de la LAH, mais il pourrait se surprendre à plafonner avant longtemps. Il a un bon coup de patin et une bonne vision, mais il est frêle et facile à déloger du disque.

On a suffisamment discuté de Nikita Scherbak et Michael McCarron… LIEN

Spectre de la croisée des chemins 

Connor Crisp, patine sans élégance, avec une paire de mains emprisonnée dans le béton. Son seul moyen de se rendre utile est de se salir le nez devant le filet, mais encore faut-il la touche offensive pour compléter les jeux. À moins qu’il nous concocte un miracle, il ne jouera jamais dans la LNH.

Morgan Ellis, a retrouvé sa confiance en produisant dans la ligue de la côte est et a poursuivi dans cette veine à son retour à Hamilton. Son purgatoire à Wheeling lui a donné un bon coup de fouet. Ellis se déplace bien sur la glace, mais ses capacités offensives limitées le forcent à redoubler d’ardeur dans son territoire. Ellis a intérêt à prouver qu’il appartient à la LNH l’an prochain, sans quoi il songera plus que jamais à un exil en Europe.

Dalton Thrower, a été ralenti par les blessures et n’a finalement disputé aucun match avec les Bulldogs cette année. Il a fait ses débuts dans la ligue de la côte est au sein d’une équipe minable et  n’a pu offrir l’élément offensif qui le caractérisait dans le junior. Attendons de voir ce qu’il a dans le ventre lorsqu’il amorcera la prochaine saison dans des conditions gagnantes.

Saine progression 

Mac Bennett, un excellent patineur qui a talonné le rythme de production de Greg Pateryn. S’il ne met pas des points en banque, Bennett doit alimenter la possession de rondelle grâce à ses talents de puck-mover.

Encore une fois, on a déjà assez parlé de Charles Hudon, Sven Andrighetto et cie. 

En rafale
– Vlasic croit que les Coyotes devraient déménager! LIEN

Bettman ne la trouvera pas drôle…

– Eugénie Bouchard, un feu de paille? Vraiment? LIEN

Gardez ça en tête: l’analyse facile est souvent l’analyse erronée.

–  Les championnats du monde de hockey sur table, ça existe! LIEN

– Joyeux anniversaire, Valeri Bure.

– Timo Meier serait un bel ajout pour les Bruins. LIEN

RAPPEL: le tournage de GOON 2 commence bientôt. LIEN

– Bon point, Jacques!

– Nate Thompson ratera le début de la prochaine saison. LIEN #Ducks

– Ben Bishop aurait fait assez de progrès pour commencer le match #5.

Mince…

– Avec les problèmes qui sévissent à Oakland et Tampa Bay, le retour des Expos n’est plus si farfelu. LIEN

– Mike Kitchen, l’entraineur adjoint des Blackhawks, est un as des confrontations. LIEN

PLUS DE NOUVELLES