Les équipes de la LNH sont prêtes à bouger des acteurs principaux  

Lorsque la date butoir s’approche, les fans de hockey sont excités et chaque année, ils attendent la bombe, le coup de circuit… qui arrive rarement pendant l’hiver. Chaque date limite comprend une vingtaine de mouvements au moins et chacune d’elle ne contient pas vraiment de transactions d’impact… à quelques exceptions près. Toutefois, cette année, en 2018, le portait (peint) pourrait être différent.

Selon le spécialiste et grand insider, Bob McKenzie, les discussions au sujet des échanges demeurent très animées et toutes les équipes de la LNH sont beaucoup plus ouvertes à traiter des joueurs importants qui n’ont jamais été transigés. On a qu’à penser à Max Pacioretty ou Kris Letang, par exemple.

Comme ligue, McKenzie ne se souvient pas avoir vu autant d’équipes moches dans une même année : Edmonton, Ottawa, Montréal et Buffalo connaissent des saisons pitoyables, alors que les organisations s’attendaient à mieux. À Pittsburgh, on n’est pas content des résultats. Le même son de cloche du côté de Columbus. Les Islanders se sont mis à glisser, eux qui n’ont pas de vrai gardien numéro un. La Floride, personne ne semble content sous le chaud soleil. Bref, tout ça porte à croire que ça dansera pas mal à la fin du mois de février (26 février).

Les équipes atroces pourraient valser avec les équipes moyennes, qui se battent pour accéder au bal printanier, en se troquant de gros morceaux. Plusieurs formations sont insatisfaites du rendement, ce qui pourrait en pousser certaines à vendre du gros gibier. Celles qui sont déçues, mais qui sont toujours dans une course pour un accès au bal, pourraient également bouger de gros pions pour revamper le tout.

Si l’on se fie à l’insider, on aura un gros 26 février.

En rafale

– Daniel Carr sera laissé de côté par Claude Julien… et Jacob de la Rose sera en uniforme, lui qui n’a pas joué depuis le 7 décembre. Une autre que je ne comprends pas trop!

Comme prévu, Alex Galchenyuk jouera.

– Un dossier à surveiller… Qui dit vrai pour Victor Mete.

– Le dialogue semble ouvert.

– Disons que sa blessure n’a pas aidé sa cause.

– Evgeny Kuznetsov semble bien se débrouiller… devant le filet.

– Pas seulement lui qui souhaite cela!

PLUS DE NOUVELLES