Les dirigeants de la LNH surveillent la Russie de plus en plus près

Le recrutement dans la KHL est une tactique de plus en plus prisée par les équipes du circuit Bettman.

Steve Moses rejoindra les Prédateurs de Nashville l’an prochain. Alexander Burmistrov se dit presque certain de retourner dans la LNH en octobre. Artem Panarin serait tout près d’une entente avec les Blackhawks et Viktor Tikhonov préparerait un retour en Amérique du Nord, selon Elliotte Friedman. Puis, le centre défensif Vladimir Sobotka pourrait revenir avec les Blues après un exil d’un an en Russie.

Donc, cinq joueurs en provenance de la KHL – dont trois revenants, Burmistrov, Tikhonov et Sobotka – pourraient avoir une chance légitime de se faire valoir dans la LNH en 2015-2016.

L’an passé, Jiri Sekac, Leo Komarov et Jori Lethera, trois joueurs qui ont foulé les patinoires de la KHL en 2013, ont été recrutés par des équipes de la LNH. Signe d’une nouvelle tendance ?

Tikhonov est un ancien choix de 1re ronde des Coyotes en 2008. Il a représenté l’équipe nationale Russe à Sochi en 2013. Il est le petit-fils de Viktor Tikhonov, un célèbre entraineur de l’équipe soviétique qui s’est éteint cette année. Tikhonov n’a rien d’un dynamo offensif, mais son jeu dans les deux sens de la patinoire est apprécié par les entraineurs.

Steve Moses a fracassé le record du circuit Chernyshenko pour le plus de buts en une saison, avec 36 en seulement 60 joutes. On le dit agile comme un chat et rapide comme le vent, mais des doutes subsistent sur sa capacité à tenir son bout dans la LNH du haut de ses 5’9 et 170 livres.

Alexander Burmistrov est une figure connue en Amérique. Le Russe a été sélectionné 8e au total par les défunts Trashers en 2010 devant Mikael Granlund, Cam Fowler, Vladimir Tarasenko,  Jaden Schwartz et Nick Bjugstad. Il a récolté 58 points en 194 matchs dans la LNH avant de plier bagage pour la Russie en 2013. Il n’a enregistré que 3 points en 17 matchs de séries avec le Ak Bars de Kazan cette année.

Panarin n’a jamais été repêché, mais ses dernières prouesses dans le circuit continental ont attiré l’attention de plusieurs équipes, dont le Canadien Montréal, qui était dans le derby pour ses services selon Sportsnet. L’attaquant de 23 ans s’est hissé au 5e rang des marqueurs avec 62 points en 54 matchs.

On dira ce qu’on veut sur son calibre de jeu inférieur à la LNH, la KHL est une ligue que les dirigeants se doivent d’épier. Elle est la meilleure option pour donner de la visibilité aux joueurs qui se développent sur le tard, ou qui ont été ignorés durant leurs années d’admissibilité au repêchage pour toutes sortes de raisons. Puis, un tel joueur représente une valeur sur le marché s’il prouve être capable de joueur au plus haut niveau. Rappelons qu’au bout du compte, Marc Bergevin a pu mettre la main sur Devante Smith-Pelly grâce à l’opération charme qu’il a menée auprès de Jiri Sekac.

D’ailleurs, il faudra commencer à suivre sérieusement les exploits d’un certain Alexander Radulov, à l’autre bout du globe… L’ancien des Prédateurs de Nashville s’éclate avec un effarant total de 71 points en 46 matchs et un différentiel de +37. Il a le talent pour dominer la LNH, ça ne fait aucun doute. Maintenant, reste à voir s’il est prêt à y mettre du sérieux. Parions que plusieurs équipes feront leur devoir à ce propos…

Il y a beaucoup de talent oublié, voire gaspillé dans cette planète. Une plus grande part du budget des équipes devra être consacrée au recrutement dans la KHL et dans les autres ligues professionnelles réputées, telles que la SM-liiga, la Czech Extraliga et la SHL.

Que serait-il arrivé à Pavel Datsyuk s’il n’avait pas été repêché par les Red Wings au 171e échelon ?

Mystère et boule de gomme.

En rafale
– Elliotte Friedman explique comment les résultats des séries éliminatoires influent sur l’ordre du repêchage: LIEN

Un entraineur d’une équipe de l’Est a expliqué pourquoi les Red Wings ont autant de succès: ils pallient le manque de vitesse de leurs défenseurs en demandant à leurs avants d’appliquer beaucoup de pression sur les défenseurs adverses profondément dans le territoire adverse.

À Tampa Bay, Jon Cooper fait confiance à ceux qui l’ont fait gagné dans la ligue américaine. Il n’a pas hésité de réduire le temps de jeu de Stamkos et rayer Jonathan Drouin de la formation.  Pour une rare fois, il parait nerveux…

Un joueur de la LNH a confié à Friedman que le moyen de battre le CH est d’attaquer le centre de la glace pour faire reculer la défense et cueillir les retours. Ce que les Sénateurs n’ont pas fait.

Craig MacTavish n’aurait pas vu venir l’embauche de Chiarelli… Évidemment, tu veux être celui qui bâtit la franchise avec McDavid. C’est un coup dur.

Chiarelli décidera s’il garde Todd Nelson à titre d’entraineur-chef des Oilers. La rumeur veut que Nelson ne veut pas jouer les seconds violons en étant un adjoint…

Un « capologist » (expert des technicités du plafond salarial) indique que ce ne serait peut-être pas une si mauvaise idée d’échanger Malkin en raison de son historique de blessures approchant la trentaine et son lourd contrat.

Tiens, tiens, Kyle Dubas l’assistant directeur général des Leafs (un génie de 27 ans) partage ma vison du repêchage (qui a été ardemment critiqué par les lecteurs de ce site): repêcher le talent avant la robustesse car il est plus facile d’échanger pour subvenir aux besoins de l’équipe par après. Surtout dans le cas d’une équipe médiocre comme les Leafs qui a besoin d’une injection de talent au plus vite.

– Connor McDavid est encore plus menaçant en séries!

– Et si Nathan Beaulieu souffrait d’une commotion cérébrale, mais le CH cachait la nouvelle pour ne pas risquer d’amende? LIEN #PureHypothèse

– P.K. Subban remercie la direction d’avoir fait de lui un meilleur défenseur. LIEN #Norris

– Carey Price, John Tavares et Alex Ovechkin ont été nominés pour le trophée Hart… Êtes-vous vraiment surpris?

PLUS DE NOUVELLES