Les Bruins n’écartent pas l’option d’une transaction d’impact au repêchage

La fin de saison des Bruins ne s’est certainement pas terminée comme on l’aurait espéré, à Boston. Après un début de saison légitime s’étant ensuivi d’un réveil en force de fin de campagne ayant propulsé les hommes de Bruce Cassidy au deuxième rang de l’Association de l’Ouest et au quatrième du circuit avec 112 points, les attentes étaient élevées.

Toutefois, le succès en saison régulière ne s’est pas transformé en succès éliminatoire, ce dernier n’ayant pas duré plus qu’une ronde. Les Bruins ont disposé des Maple Leafs (un adversaire jugé relativement facile) en 7 matchs avant de trébucher contre le Lightning en 5 matchs en deuxième ronde.

Le travail de Don Sweeney n’aura donc pas été suffisant. L’acquisition de Rick Nash, qui aura au final inscrit 11 points en 23 matchs avec l’équipe, ne fut pas suffisante : dès cet été, tout est à recommencer pour le DG des Bruins.

Et en raison de cette transaction avec les Rangers, il n’a même pas de choix de première ronde avec lequel travailler : les Rangers ont officiellement sous la main le 26e choix du prochain repêchage.

Est-ce que ça veut dire pour autant qu’il n’en aura pas? Sweeney semble trouver ça vraiment poche, ne pas pouvoir se rendre sur le podium lors du spectacle de la première ronde.

Il n’écarte donc pas du tout la possibilité d’un pacte qui ramènerait un choix de premier tour à Boston.

D’une perspective préparatoire, Sweeney mentionne qu’il agira comme s’il était certain de repêcher parmi les 31 premiers, au prochain Combine. Il passera des entrevues à certains espoirs très convoités qui l’intéressent.

Vous savez ce qu’on dit? Mieux vaut prévenir que guérir.

Le choix #10 appartenant aux Oilers est disponible… Mais les Bruins ont-ils ce qu’il faut afin de satisfaire les besoins de Peter Chiarelli sans trop s’amputer de leurs morceaux importants? J’en doute.

Il est logique d’estimer que le statu-quo est probablement l’option à prioriser, présentement. Les Bruins n’ont plus une énorme fenêtre d’opportunité, avec le core actuel, et il serait controversé de ruiner ces quelques dernières années pour un choix top 10.

Top 10 – Agents libres (BOS) 2018

  • Rick Nash (UFA)
  • Riley Nash (UFA)
  • Anton Khudobin (UFA)
  • Tim Schaller (UFA)
  • Tommy Wingels (UFA)
  • Nick Holden (UFA)
  • Brian Gionta (UFA)
  • Sean Kuraly (RFA)
  • Matt Grzelcyk (RFA)
  • Austin Czarnik (UFA)

En Rafale

– Une des meilleures parties de cette compétition…

– Nicklas Backstrom ratera le match #3…

– Bo Horvat : un joueur excellent qui joue dans l’ombre.

 

 

 

PLUS DE NOUVELLES