« L’effet Markov »: Partie 1

Bon mardi pluvieux de la St-Jean!

Hier, le Canadien de Montréal nous a annoncé qu’Andrei Markov, âgé de 35 ans, avait apposé sa signature au bas d’un lucratif contrat de trois ans, évalué 5,75 millions de dollars par saison, soit le même montant que lors de ses deux contrats précédents.

Certains partisans et experts s’entendent pour dire que Markov devait absolument signer avec le CH et que le montant et la durée du contrat sont justes et honnêtes.

D’autres croient que Markov n’est pas un irremplaçable et que le Tricolore aurait dû laisser la place aux jeunes qui cognent à la porte.

Selon-vous, le défenseur russe est-il indispensable au Canadien?

Outre ses performances, quel effet cette signature aura-t-elle sur le reste de l’équipe et, plus précisément, sur les défenseurs avec qui Markov évoluera?

« L’effet Markov »

Pour souligner la signature du défenseur russe, je publierai, aujourd’hui et jeudi, deux articles traitant sur « l’effet Markov ». « L’effet Markov » démontre l’importance du #79 aux succès de son équipe en avantage numérique, mais surtout, son influence directe aux bonnes prestations de ses coéquipiers en défensive.

*Même si Markov est excellent à 5 contre 5 et en infériorité numérique, les faits mentionnés s’appuieront essentiellement sur les statistiques offensives de ce dernier ainsi que celles de ses partenaires de défense.

Retournons dans le passé jusqu’à aujourd’hui afin de démontrer « l’effet Markov » sur certains défenseurs …

Saison record de Sheldon Souray

Quelle est la meilleure saison offensive de Sheldon Souray en carrière?

En 2006-2007.

Qui était son partenaire à la pointe?

Et oui, Andrei Markov, avec ses 43 passes en 77 matchs (9e rang LNH).

Grâce à son puissant tir frappé, Souray marque 26 buts et ajoute 38 passes pour connaître la meilleure saison de sa carrière avec un total de 64 points en 81 matchs.

19 de ses 26 buts sont comptés en avantage numérique, ce qui constitue encore aujourd’hui un record de la LNH pour un défenseur.

Pour la deuxième fois en 3 ans, Souray participe aux Match des Étoiles en compagnie des Lidstrom, Chara, Bouwmeester et cie.

Toujours en 2006-2007, Markov et Souray aident le CH à terminer l’année avec le meilleur avantage numérique de la ligue, conservant une efficacité de 22.8%.

Souray devient ensuite joueur autonome et attire l’attention de toutes les équipes.

Finalement, il choisit les Oilers d’Edmonton et il appose sa signature au bas d’un lucratif contrat de 5 ans qui lui rapportera 27 millions de dollars.

L’arrivée de Souray avec les Oilers ne donne pas les résultats escomptés. Edmonton termine au 21e rang avec l’avantage d’un homme. Souray marque 3 buts et 7 passes en 26 matchs.

Après des beaux flashs lors de la saison 2008-2009, la carrière de Souray s’enlise de plus en plus.

En 2009-2010, il récolte 13 points en 37 matchs.

Rien ne va plus pour le défenseur albertain.

N’ayant plus Markov comme partenaire de jeu, Souray ne sera plus jamais le même.

Quatre saisons après avoir connu la meilleure saison de sa carrière, il est rétrogradé par les Oilers dans la Ligue Américaine de Hockey en 2010-2011.

Il ne franchira plus jamais la barre des 21 points en une saison et les blessures s’accumuleront.

« L’effet Markov » s’arrête pour le défenseur format géant.

Pourtant, Souray ou pas Souray, rien ne ralentit Markov…loin de là!

Entre 2006 et 2009, à égalité numérique, Andrei Markov joue la plupart du temps avec Mike Komisarek.

Ce dernier connait les trois meilleures saisons de sa carrière, inscrivant 10 buts et 47 points en plus de conserver une fiche de +16 en 223 matchs.

En plus d’être considéré par plusieurs partisans comme étant candidat pour devenir le prochain capitaine du CH, Komisarek représente même son équipe au Match des Étoiles de 2008-2009!

La suite est connue.

Idem à Souray.

En 2012-2013, après 3 saisons de misère à Toronto, le défenseur américain est rétrogradé dans la LAH.

L’effet Markov est TRÈS applicable à Komi aussi!

L’ascension de Mark Streit

Saison 2007-2008.

Avec le départ de Souray, le Canadien doit trouver un remplaçant efficace sur l’avantage numérique.

Aux yeux de Guy Carbonneau et sa cravate, Mark Streit est l’homme de la situation.

Défenseur gaucher (évoluant à la pointe droite sur l’avantage numérique), doté d’un grand talent offensif, il semble être le joueur parfait pour supporter Markov à la ligne bleue.

De plus, Streit vient de connaître une bonne saison 2006-2007 avec une récolte de 36 points.

Mais qu’en sera-t-il de « l’effet Markov » cette fois-ci?

Disons que la réponse vient assez rapidement!

Le 3 octobre 2007, lors du premier match de la saison régulière, les Canadiens affrontent les Hurricanes de la Caroline.

Avec seulement 12 minutes de joués au premier vingt, le CH obtient sa première attaque massive.

Le jeu se déploie.

Alex Kovalev remet à Markov à la pointe, qui refile ensuite à Mark Streit.

Ce dernier envoie un tir puissant vers Cam Ward…

…ET MARQUE!!!

Les partisans des Habs en Caroline sont en délire.

Déjà un premier but pour le défenseur suisse, mais aussi le premier but de la saison des Glorieux!

Toute une manière de débuter l’année pour le nouveau duo de défenseurs!

Dans les matchs qui suivent, la chimie s’installe rapidement et le duo fait des ravages.

Au cours de la saison, Mark Streit obtient 34 points en avantage numérique et Markov 32, terminant tous les deux dans le top 6 des défenseurs de la LNH à ce chapitre.

Mark Streit termine l’année avec 62 points, ce qui constitue, encore aujourd’hui, la meilleure saison offensive de sa carrière.

Markov, lui, termine l’année avec une fiche semblable avec ses 58 points.

Encore une fois, le Canadien termine au premier rang de la LNH à 5 contre 4 avec une efficacité de 24.1%.

Ensemble, Markov et Streit forment le duo de défenseurs le plus dangereux de la ligue.

Inévitablement, tout comme Souray l’année précédente, Mark Streit fait face à l’autonomie complète le 1er juillet 2008.

La valeur du défenseur est à son climax à travers la ligue.

Lui et les Islanders s’entendent sur les termes d’un contrat de 5 ans, évalué à 20.5 millions de dollars.

Ce sera le contrat le plus lucratif de toute sa carrière.

À nouveau, Markov aura aidé un défenseur à graduer parmi l’élite de la LNH!

Un gros merci, Andrei Viktorovich Markov!

Jeudi…

…Deuxième et dernière partie: « L’effet Markov », un deuxième souffle dans la carrière de Mathieu Schneider et l’émergence de P.K Subban!

 

PLUS DE NOUVELLES