Le trio de Galchenyuk se démarque | La première semaine du camp est (presque) anecdotique

Les Rouges et les Blancs se sont disputés un deuxième match intraéquipe. Celui-ci s’est terminé par le compte de 4 à 2 et a encore vu le trio de Galchenyuk, Semin et Eller voler la vedette.

Petry, Thomas et Eller, deux fois, ont marqué du côté des Rouges…

Pour les Blancs, Fleischmann et Subban ont fait mouche sur des lancers de punition.

On est rendu là. Ce temps de l’année où le hockey recommence à couler dans nos veines et on se surprend (moi le premier) à accorder trop d’importance aux futilités que sont les matchs amicaux.

L’attente a été longue, trop longue. On veut tous des réponses aux questions qui ont trotté dans notre tête durant l’été: qu’est-ce que Semin nous réserve? Fleischmann fait-il partie des plans? Eller rebondira-t-il à l’aile? Est-ce qu’un jeune pourrait créer la surprise?

Alors, dès que l’occasion se présente, on se met à analyser le moindre détail jusqu’à la dernière virgule. « Tiens, Semin a fait une belle feinte. Emelin donne de bonnes mises en échec. Gallagher travaille fort. Beaulieu semble nonchalant. Subban, lui, a la tête ailleurs ». Mais lorsque le « vrai » camp se mettra en branle, c’est-à-dire lorsque commencera le calendrier de présaison, on se rendra à l’évidence que ces joutes « entre amis » n’étaient pas d’une grande importance…

Surtout dans le cas des vétérans. Un évaluateur a déjà confié à Elliotte Friedman, un journaliste très respecté, qu’il ne fallait pas porter attention à la première semaine du camp d’entrainement, mais plutôt se concentrer à partir de la deuxième semaine, parce que c’est à ce moment que les vétérans commencent lentement, mais sûrement à ouvrir la machine.

Certains joueurs ont plus de choses à prouver que d’autres. C’est généralement eux qui se démarqueront dès le départ. Et pas nécessairement à cause de leur talent.

À ce sujet, le meilleur exemple que l’on peut fournir est celui de Tomas Fleischmann. Le vieux Tchèque s’amène à Montréal avec un essai professionnel en visant un poste sur le top-6 et il n’a même pas pris la peine de bouger ses pieds lors des deux matchs intraéquipes auquel il a participé. On parle d’un joueur qui lutte pour son emploi! C’est dire.

Sans plus tarder, voici quelques notes. À prendre avec un grain de sel, je le répète.

– En de ce début de camp, Eller n’a jamais paru aussi confortable à l’aile. La chimie opère entre lui Semin et Galchenyuk. Il met la pression sur le porteur du disque et effectue bien l’échec avant. En troquant la chaise de distributeur pour celle de receveur, il profite au mieux de ses atouts et obtient de meilleurs angles de tir. Il se sert bien de son gabarit pour protéger la rondelle et ainsi réussir à converger au centre.

– Dernièrement, Emelin s’est rétabli d’une blessure importante et a dû changer de position, mais on ne pourra plus utiliser ces excuses. Le russe est en jambes. Il bouge bien la rondelle et parait plus efficace lorsqu’il joue un style posé, un tantinet moins robuste (par le passé, il « cherchait la mise en échec). N’a pas peur de s’activer à la ligne bleue. On l’a vu descendre très bas près de l’enclave dans le territoire offensif. On aime ce qu’on voit.

–  Devante Smith-Pelly est un brin plus svelte et il a gagné en force d’accélération.

– Jacob de la Rose, Desharnais et Weise n’ont pas encore développé d’atomes crochus.

– Ryan Johnston continue de transporter la rondelle avec confiance, mais il est déjà beaucoup moins efficace qu’il ne l’était au tournoi des recrues. On l’a vu cafouillé ici et là. Il fallait s’y attendre.

En rafale
– Marc Dumont répond à cinq questions du camp d’entrainement. LIEN

– Un avant-goût de McDieu: LIEN

– Julius Nattinen, des Ducks, devra s’adapter au hockey nord-américain. LIEN

– Des combinaisons qui font des jaloux!

– Allan Walsh, un agent de joueurs très influent, poursuit sa croisade contre le circuit Bettman.

– Les faits saillants du deuxième match intraéquipe ICI.

– Les Blackhawks s’entendent avec Michal Rozsival.

– À suivre!

– Jacob de la Rose croit qu’il appartient à la LNH. LIEN

– Eller se réjouit de son transfert à l’aile gauche. LIEN

Les résultats du test navette: 

PLUS DE NOUVELLES