Le temps des Fêtes du Canadien ne sera pas trop réjouissant | Un huitième revers en neuf rencontres | En rafale

Avant que la rondelle tombe sur la surface glacée, le Canadien faisait face à deux options : allait-il ramasser un huitième revers en neuf matchs ou allait-il casser cette séquence en amassant un deuxième gain en neuf rencontres?

Le Canadien a contrôlé la rencontre dès qu’il a frôlé la surface glacée, mais l’adversaire (et RDS avec son problème de transmission) a cassé un brin le rythme du Canadien en enfilant le premier but. Avec une confiance actuelle aussi délicate que celle de la Flanelle, certains ont sans doute eu peur du pire, mais les soldats de Michel Therrien ont persisté sans toutefois rafler la victoire.

C’est bien beau dominer au chapitre des tirs au but et au niveau de l’échec avant, mais une formation ne décroche pas nécessairement les deux points avec ça. Les deux points se ramassent avec des lancers de qualité permettant de percer le gardien adverse et ça prend des joueurs qui sont en mesure de fermer. En ce moment, il n’y a personne qui est en mesure de s’imposer à ce niveau. Les gars ronflent, match après match, depuis neuf rencontres. La salade devra contenir de nouveaux ingrédients en provenance de l’extérieur… À long terme, l’absence des deux ingrédients primaires est en train de ruiner la recette.

Même si le Canadien a dominé au niveau de la possession de la rondelle, des chances de marquer et des lancers au filet, le Tricolore a enregistré une quatrième défaite consécutive et une huitième en neuf joutes. Et disons que ça prendra un ajustement du côté des unités spéciales.

Et tant qu’à jongler avec les trios, Therrien n’a pas perdu de temps à retirer Dustin Tokarski suite au troisième but des Preds :

Sérieusement, les gardiens font un boulot correct, ils ne sont pas vraiment à blâmer… C’est correct de souligner que la confiance des joueurs envers les gardiens est différente lorsque Carey Price est absent, mais un moment donné, les jeunes cerbères ont besoin de support offensif.

Ah oui! C’est vrai que cette équipe n’a pas besoin du flair offensif d’un Sven Andrighetto!

Beau voyage de ressourcement, les boys!

Les pots et les fleurs
– Quand le moteur de ton attaque vient de ta défensive, en voici la preuve :

Roman Josi et Shea Weber se sont occupés d’animer l’attaque du côté des Preds. Cette paire défensive est sans aucun doute la meilleure du circuit.

Quel « blast » de Roman Josi :

– Où étaient (encore) les gros canons du Canadien afin de remplir le filet adverse? Ça somnole solide et la plupart d’entre eux devront s’observer dans le miroir. On droppe des noms? OK! Ils ont joué un match correct, mais…

Le capitaine qui souhaite lever son jeu d’un cran, il attend quoi pour le faire? En étant aussi effacé, Therrien a eu l’audace de lui donner la deuxième vague en supériorité numérique (en troisième).

– Qui parmi le Canadien peut se vanter d’avoir réalisé tous les petits détails importants dans un match de hockey? Si l’on droppe des noms, la liste sera très courte.

La concentration est où? Brasser sa soupe aussi régulièrement, ça dérange tes éléments, Michel!

– Disons que David Desharnais a connu une soirée plutôt difficile au niveau « physique » :

– Jarred Tinordi a bien paru pour un kid qui n’a pas effleuré la glace depuis le jour 1… Il n’a pas été extraordinaire, mais il a fait ce qu’il devait faire pour demeurer dans l’alignement.

Tsé, lorsque tout s’écroule… ou continue de s’écrouler :

Dire que Daniel Carr aurait pu enfiler son troisième en carrière…

– OK! Un mea-culpa puisque certains gros noms se sont réveillés :

Mais juste un petit mea-culpa…

– Finalement, cet arrêt clé figure au sommet des moments forts de la rencontre du côté des Preds de Nashville :

En rafale
– Devan Dubnyk nous jase de son passage avec le Canadien :

– Dion Phaneuf pourrait-il encore intéresser les Kings de Los Angeles?

Avec le départ de Slava Voynov et pour un « push » lors des séries, ce serait peut-être une solution!

– Rene Bourque sur la first line dès son retour… C’est aussi ça, Tortorella!

Rene Bourque et Ryan Johansen sont tout de même deux joueurs que Torts n’aime pas…

Wow! Une belle lutte de gentil garçon, ça :

– Cal Clutterbuck a esquivé la mise en échec pour closer ça en beauté :

– Finalement, il n’est pas si soft que ça, Ryan Johansen :

C’est un gentleman, aussi :

Coudonc, Brandon Dubinsky ne déteste pas ça dropper les mitaines :

C’était une première pour Eric Fehr en 11 campagnes, au sein de la Ligue nationale.

– Juste parce que ça n’a aucun bon sens :

– Ça ben brassé entre les Blue Jackets et les Penguins :

Et pourtant, Sidney Crosby n’y était pas! #RivalitéAvecDubinsky

En passant, Mike Sullivan a enfin touché la victoire avec sa nouvelle formation! #Pittsburgh 

PLUS DE NOUVELLES