Le système de Claude Julien a causé la chute de Pacioretty

On parle beaucoup de Marc Bergevin, ces temps-ci, et ce avec raison. Sa mentalité est périmée pour le hockey d’aujourd’hui, mais s’entête tout de même à suivre celle-ci. Malgré les déboires.

Mais il n’est pas le seul à blâmer.

Il y a aussi Claude Julien, dont le système de jeu a également passé la date de péremption. Évidemment, c’est Bergevin qui l’a engagé, ce qui s’avère être une autre erreur à ajouter à son dossier, mais il est aussi important de pointer le problème du doigt de manière égale.

Un constat que j’ai pu effectuer hier, alors que j’analysais les situations respectives de Pacioretty, Bergevin et Julien, c’est que l’embauche de l’entraîneur-chef coïncide avec le début de la régression du capitaine.

Avant son embauche, l’an dernier, il avait inscrit 28 buts et 22 passes (50 points) en 59 matchs. Une moyenne de 0.47 but et 0.84 point par match. Il inscrivait 10% plus de buts que de passes, ce qui faisait de lui un marqueur naturel de qualité.

Suite à son embauche, en février, il a inscrit 6 buts et 10 passes (16 points) en 23 matchs. Il moyennait 0.26 but et 0.69 point par match. Il inscrivait alors 27% moins de buts (par rapport aux passes) que sous les ordres de Therrien.

Cette saison, Pacioretty a récolté 8 buts et 12 passes (20 points) en 38 matchs. C’est donc dire qu’il n’inscrit plus que 0.21 but et 0.52 point par match.

C’est atroce… Et ça ne cesse de se détériorer.

Voyez-vous… Claude Julien n’est pas l’homme de la situation. La fiche atroce du Canadien en 2017 dont on parlait hier est en très grande partie en raison de l’homme de 57 ans.

Pacioretty a critiqué son système de jeu et ne produit plus, et Jonathan Drouin n’est pas en mesure de démontrer l’étendue de son talent.

En général, tout le monde semble étouffé.

Marc Bergevin n’a pas donné assez de pions de qualité à son coach, ça, ça ne peut pas être nié. Mais lorsque c’est le système de jeu en tant que tel qui ne fonctionne pas, ce n’est pas de la faute de personne sauf l’entraîneur.

Ce système ne marchait pas à Boston l’an passé et ne marche pas plus cette saison.

Et il est trop orgueilleux pour admettre sa défaite…

Julien est un coach d’hier. Il a jadis été excellent. Mais aujourd’hui, il n’est pas l’homme de la situation.

En Rafale

– Doux Jésus…

– Frédérick Gaudreau s’est démarqué dans sa région.

– Un autre programme double ce soir.

https://twitter.com/25stanley/status/947082481412517888

– Brian Elliott est occupé, ces temps-ci…

PLUS DE NOUVELLES