Le premier pas vers la transparence devrait s’effectuer par une présence plus accrue dans les médias

La transparence et l’attitude sont les deux aspects qui seront modifiés par l’organisation du Canadien qui souhaite retrouver ses lettres de noblesse dans le cœur des partisans montréalais.

La transparence ne suffira toutefois pas à elle seule à remédier entièrement à la situation. Dans un climat de défaite, une équipe de relations publiques ne peut pas faire de miracle…

C’est ce qu’explique Jean-François Dumas au micro de Jean-Charles Lajoie, au 91,9.

Le président d’Influence Communication explique que le Canadien exploite des techniques de communication archaïques, en tentant à contrôler tout ce qui se dit à son sujet. On parle ici d’un exercice qui n’est pas réalisable dans un monde où les réseaux sociaux facilitent la transmission des informations…

Dumas explique qu’il serait beaucoup plus facile pour le Canadien de cesser d’aller à contrecourant, en offrant plus d’informations et plus de contenu aux médias. En leur offrant plus de disponibilités, et plus de détails concernant leurs processus internes, l’équipe de relations publiques du CH pourrait freiner la propagation de fausses rumeurs.

C’est ce que Geoff Molson expliquait, lors du bilan du Canadien, en justifiant son désir de transparence. Le proprio souhaite que les débats publics soient les bons débats, basés sur de bonnes informations. Son refus de participer à l’émission Tout le monde en parle va à l’encontre de ce principe…mais bon!

On a régulièrement entendu Marc Bergevin dire qu’il ne lisait pas les journaux, et n’écoutait pas ce qui se disait dans les médias. Pourquoi agir de la sorte?

La manière la plus facile d’étouffer les rumeurs, c’est d’expliquer publiquement pourquoi elles sont fausses.

Par exemple, Jean-Charles Lajoie a mentionné que selon ses informations, Patrick Roy n’a jamais été rencontré par Geoff Molson. Pourtant, cette rumeur a longuement roulé dans les médias au cours des dernières semaines, générant des attentes injustifiées des partisans…

Geoff Molson aurait pu mettre fin aux spéculations, en publiant un simple gazouillis contredisant cette information!

La clef pour le Canadien est d’agir dans l’univers médiatique plutôt que de regarder passer la parade – non, je ne parle pas de celle de la Coupe Stanley- et de commenter ce qui se dit à son sujet.

Pour ce faire, Marc Bergevin devrait rencontrer les médias plus souvent. Ainsi, ses points de presse constitueraient moins des happenings, lors desquels les partisans s’attendent à obtenir toutes les informations concernant des questions qu’ils se posaient durant des mois. Plus de points de presses génèreraient moins d’attente…

Jean-François Dumas va jusqu’à suggérer que Marc Bergevin rencontre les journalistes chaque semaine!

Finalement, Dumas propose que les divers blogues, comme le nôtre, obtiennent leur accréditation média. Cela nous permettrait d’aller chercher une partie de nos informations directement à la source…

Devinez qui est mon nouveau candidat favori dans la course pour l’obtention du poste de Donald Beauchamp…

En Rafale

– Un beau geste de l’organisation des Bruins.

– Beau but de Grégoire!

– Voici comment on bâti une équipe de hockey aujourd’hui.

PLUS DE NOUVELLES