Le Lightning et les Jets ressortent grands gagnants de la date limite des transactions

On ne peut tout simplement pas le nier : la journée du 26 février 2018 sera remémorée comme étant l’une des dates limites des transactions les plus excitantes des récentes années. Les choix de première ronde se sont promenés et plusieurs gros poissons (n’étant pas nécessairement des joueurs de location) ont changé d’adresse.

Comme lors de n’importe quelle date importante, des gagnants et des perdants en ressortent.

J’ai décidé, aujourd’hui, de vous offrir un palmarès par catégorie.

Les journées précédentes comptent aussi.

Les gagnants des grosses acquisitions

Tampa Bay : Le Lightning a conclu la plus grosse transaction de la journée en faisant l’acquisition du joueur le plus convoité ayant finalement changé d’adresse en Ryan McDonagh. Avec cet ajout, l’équipe se donne une énorme chance de se rendre jusqu’au bout, lors des séries… Et n’oublions pas qu’il s’agissait d’un hockey deal… C’est-à-dire que McDonagh et Miller seront, en théorie, toujours à Tampa la saison prochaine. Tout ça pour un prix réduit, selon plusieurs analystes.

WinnipegNous n’avons maintenant plus le choix de considérer les Jets de Winnipeg comme étant des aspirants sérieux. L’acquisition de Paul Stastny fera de l’attaque des Jets une force encore plus puissante et profonde qu’elle ne l’était. Dans l’Ouest, les hommes de Paul Maurice viennent tout juste de confirmer leur place parmi les meilleurs.

PittsburghLes Penguins n’avaient vraiment pas à se gêner afin de faire l’acquisition d’un troisième centre. Ils l’ont fait en toute beauté en payant un prix assez cher… Mais qui vaudra fort probablement la peine, au final. Derick Brassard sera encore sous contrat l’an prochain et son arrivée à Pittsburgh offre un morceau supplémentaire qui pourrait très bien contribuer à la conquête d’une troisième Coupe Stanley consécutive.

Gagnant pour l’instant, mais…

VegasBeaucoup pensaient voir des Golden Knights très conservateurs, à la date limite… Mais c’est au contraire qu’on a eu droit. Les critiques se sont accumulées après l’acquisition de Tomas Tatar. Ce dernier est une pièce intéressante… Mais il a coûté cher. On se demande seulement si une équipe qui en est à sa première année devrait dépenser autant de choix comme George McPhee l’a fait.

Nashville : Une autre équipe qu’on croyait conservatrice… Qui a finalement succombé à l’envie de dépenser. Les Prédateurs ont dépensé un choix de premier tour sur un joueur assez mystérieux, Ryan Hartman, qui deviendra agent libre avec restriction cet été. Inutile de dire qu’il s’agit d’un risque… Mais bon. Hartman, Fisher et (possiblement) Tolvanen, ce sont de grosses acquisitions et David Poile demeure l’un des gagnants de la date limite.

Un peu plus silencieux, mais pas pour autant perdant

Columbus : Souvent, les équipes qui ressortent gagnantes, à long terme, de la date limite des transactions, sont celles qui auront effectué plusieurs petites acquisitions plutôt qu’une grosse. Les Jackets ont mis la main sur Thomas Vanek, Ian Cole et Mark Letestu, tous à de bas prix. Des choix intelligents qui ne sacrifient pas trop le futur de l’équipe.

New Jersey : Personne ne s’attendait à voir les Devils en séries, mais c’est ce qui risque d’arriver. Michael Grabner et Patrick Maroon viennent ajouter un peu d’expérience et de solidité au top 9 de l’équipe, qui aura besoin de profondeur pour espérer se rendre loin ce printemps.

On verra…

San JoseIls auront payé le prix, pour Evander Kane. Mais on se demande vraiment s’il s’agit d’une bonne décision, vu la position de l’équipe. Les Sharks ne sont pas assurés de faire les séries et ont donné un choix de premier tour pour un joueur de location… Qui pourrait resigner là-bas. Le choix est conditionnel à cette éventualité, mais c’est l’acquisition elle-même qui est douteuse.

Boston : Pour Rick Nash, ils ont payé très cher pour un joueur qui n’avait inscrit que 28 points lorsqu’ils en ont fait l’acquisition. Tout dépendra de ce qui arrivera en séries éliminatoires.

Les vendeurs de l’année

NY RangersBien qu’ils aient laissé partir de gros morceaux, les Rangers ont réussi à transformer quelques joueurs en un nombre considérable d’espoirs et de choix au repêchage. Jeff Gorton a bien entamé cette fameuse reconstruction avec des décisions bien calculées qui bénéficieront au futur de l’équipe.

OttawaAvec la transaction de Ian Cole, on peut maintenant observer le portrait complet de la transaction de Brassard. Les Sénateurs ont très bien fait et ont obtenu le maximum possible.

Les perdants

St-LouisIls sont à un point des séries éliminatoires et considérés par certains comme une équipe qui pourrait réellement faire des dégâts, en y accédant. Et ils échangent un de leurs meilleurs attaquants. C’est à rien n’y comprendre.

Buffalo : On stagne, c’est ce qu’on fait. On n’est même pas assurés d’obtenir un premier choix pour Evander Kane, alors que selon certaines rumeurs, ça aurait pu être le cas plus tôt cette saison.

NY IslandersIls auraient pu tenter de régler leurs problèmes, mais ne l’ont pas fait. À la place, ils se sont littéralement abstenus de toute transaction concrète ayant pour but d’améliorer l’équipe. Garth Snow avait deux choix de premier tour avec lesquels manoeuvrer, afin de profiter de la saison impressionnante de Tavares, Bailey, Lee, Eberle et Barzal… Mais il ne l’a pas fait. C’est décevant.

En Rafale

– Mike Reilly remercie l’organisation du Wild.

– Bon départ.

– Je n’ai pas l’impression que ça se fera…

PLUS DE NOUVELLES