En 48 heures, le discours a changé au sujet du Canadien | Alexei Emelin serait toujours dans les bonnes grâces du coach | En rafale

Publié le 20 mars 2017 à 16:42 par

Jeff Drouin

Il n’y a pas si longtemps, le Canadien n’avait pas de saveur, il n’avait pas de talent offensif et toutes les victoires de l’équipe étaient l’œuvre de Carey Price. Lorsque Michel Therrien était toujours à la barre de l’équipe, on disait que le Canadien avait perdu son identité. Carey Price l’a même mentionné devant les médias… mais aujourd’hui, ils ont retrouvé cette fameuse identité.

C’est vrai que l’équipe semble plus structurée depuis que Claude Julien tient les guides. Toutefois, l’identité de cette formation demeure encore Carey Price, qui réalise les arrêts magistraux depuis qu’il se sent bien mentalement (départ de Therrien et congé du bye-week). L’équipe a démontré beaucoup de belles choses contre les Sénateurs, dont du caractère, mais c’est Price l’instigateur de tout ça à la base.

Martin Leclerc se demande même jusqu’où ira le Canadien lorsqu’il jouera à son plein potentiel. Si l’on se fie au propos de Claude Julien, l’équipe n’a pas encore atteint son plein potentiel. Si tous les trios finissent par contribuer au même moment, cette formation sera dangereuse… Je continue de croire que ce groupe ne serait pas ce qu’il est sans les performances de Carey Price.

Est-ce qu’on dit que le CH a retrouvé le lustre qu’il affichait en octobre ou Carey Price a retrouvé ses repères?

Je ne cherche pas le négatif, j’aime bien cette formation. Cependant, il manque tout de même du punch à l’attaque et un deuxième défenseur gaucher. Si Carey Price joue un match magistral, la défensive passe bien… Si c’est l’inverse, on ne tient plus le même discours.

C’est bien beau l’identité et le lustre, mais n’oubliez pas que sans Price, le Canadien n’a plus vraiment d’identité et il est pas mal moins reluisant.

En rafale
– Selon François Gagnon, Alexei Emelin n’est pas (encore, du moins) dans le doghouse de Claude Julien. Il a également rappelé que Paul Byron avait 20 buts… et aucun en avantage numérique. [TSN]

– Le journaldemontréal.com place Nico Hischier devant Nolan Patrick en vue du prochain repêchage.

– Henrik Lundqvist semblait dans une forme resplendissante aujourd’hui.

– Charlie McAvoy s’en vient-il avec la formation qui l’a repêché en première ronde en 2016?