Le départ de Tomas Plekanec a libéré Brendan Gallagher

Loin de dire que Tomas Plekanec était un frein pour ses coéquipiers, son départ coïncide bizarrement avec (l’assez) bonne séquence du Canadien actuellement.

Alors que l’actuel #19 des Maple Leafs n’a toujours pas récolté de points, son ancienne équipe, elle, roule à une meilleure cadence que d’habitude. Depuis le 26 février, le Canadien a accumulé une fiche de 2-0-2, dont une victoire éclatante face aux Islanders à Brooklyn.

Le poste laissé vacant par Plekanec a permis à Claude Julien d’essayer de nouvelles combinaisons, dont celle qui a réuni Galchenyuk, Drouin et Gallagher sur le même trio, une ligne qu’il n’avait jamais mise en place jusqu’à vendredi dernier, et il semble que cela a libéré le petit attaquant du Canadien.

Dans l’une de ses dernières chroniques sur le site The Athletic, l’excellent Arpon Basu a également souligné le fait que Gallagher est plus libre offensivement. Nous savons tous très bien qu’une ligne pilotée par Tomas Plekanec doit avant tout stopper les lignes adverses.

Gallagher a 4 points à ses trois derniers matchs. Il a connu une soirée fructueuse à Brooklyn, avec un but et une aide en plus d’avoir récolté un différentiel de +4. Hier soir, ce dernier a été le seul à enfoncer l’aiguille, grâce à un superbe tir du poignet.

Le #11 connaît la meilleure saison de sa carrière, alors qu’il n’est qu’à un seul filet d’égaler son record de buts (24) en une seule campagne. Pour un joueur qui a connu deux fractures à une main dans l’intervalle d’une année, c’est un revirement de situation assez gargantuesque.

En rafale

– Trevor Timmins doit saisir cette opportunité.

– Quel retournement de situation !

– De mal en pis pour les Blackhawks…

– Rien de bon pour l’Impact, en ce premier match de saison régulière…

PLUS DE NOUVELLES