Le déménagement demeure la réelle solution des Coyotes de l’Arizona

Les Coyotes de l’Arizona, jadis de Phoenix, font jaser d’eux depuis trop longtemps. Cette organisation moribonde à tous les niveaux ne roule pas avec les coffres pleins. Même que les coffres et les poches ne semblent pas tellement profonds. Cette franchise peine à payer ses factures, donc comment ne pas croire qu’elle devra peut-être déménager, même si la Ligue nationale nie encore à ce jour qu’un déménagement est LA solution aux problèmes de cette concession.

L’orgueil de Gary Bettman est plus fort que les pertes d’argent monstrueuses des Coyotes. Des rumeurs au sujet des ‘Yotes tournent encore et encore à travers la Ligue nationale. Le propriétaire, Andrew Barroway, cherche probablement à vendre sa concession. Évidemment, ce ne sont pas Bettman et Bill Daly qui sortiront dans les médias afin de balancer cette nouvelle.

Par contre, certains détails croustillants à ce sujet ont été partagés par Adrian Dater, un insider, la semaine dernière. Barroway a confirmé à Dater qu’il était à la recherche de nouveaux actionnaires afin de former un « groupe » de proprios. Pour le moment, selon ce qu’a recueilli Dater, la LNH ne paierait pas les paiements des Coyotes, comme elle l’a déjà fait au préalable.

Dater a donc fouillé plus loin afin de soutirer de vraies réponses pour satisfaire son désir dans ce dossier. Selon lui, MGG Capital (une compagnie qui a prêté du cash à Barroway) pourrait mettre une certaine pression sur les Coyotes. Cette compagnie souhaite du moins récupérer une partie de son argent… Cette organisation ne se retrouve pas en terrain inconnu. Les culs-de-sac financiers, elle s’y connaît très bien.

Est-ce que Gary Bettman ou les Coyotes de l’Arizona affronteront les médias afin d’étaler la vérité au sujet de ce dossier financier? PKP décidera-t-il de se rapprocher du dossier afin de s’imposer comme terre d’accueil pour les Coyotes?

En rafale

– Comme il l’a mentionné à TVA Sports au préalable, le Canadien serait une option B pour Antoine Roussel.

– Ce parcours printanier rapportera des millions de dollars à John Carlson.

– Disons que le facteur russe se porte très bien à Washington.

– Un pas pire « lol », ça!

– Effectivement…

PLUS DE NOUVELLES