Le club affilié au Canadien dans la ECHL pourrait s’installer à Trois-Rivières

Régis Labeaume et la ville de Québec ont pris un énorme risque en construisant un amphithéâtre sans avoir la moindre garantie qu’un club de la LNH s’y installerait un jour. À moins d’un changement drastique au cours des prochaines années, on pourra coller le mot gaffe à cette décision. Quoique Régis Labeaume a été réélu après avoir offert ce petit cadeau à la population…

Mais bon, on ne parlera certainement pas de politique dans cet article!

Yves Lévesque, le maire de Trois-Rivières, se lance dans un processus aussi nébuleux que celui qui a mené à la naissance du Centre Vidéotron, alors que la construction d’un amphithéâtre débutera avant qu’une équipe n’y soit assignée.

Bien sûr, on parle ici d’une infrastructure beaucoup plus modeste que celle de l’empire de Québecor, alors qu’il n’y aura que 4390 sièges autour de la glace principale. Des installations parfaites pour accueillir une équipe du circuit Courteau me direz-vous…

Même si le maire de Trois-Rivières rêve à ce scénario, il serait très surprenant qu’il se concrétise…

Les Cataractes de Shawinigan ont énormément d’influence au sein de la LHJMQ. Au point où si un vote devait avoir lieu parmi les propriétaires des différentes équipes de la Ligue, ils risquent d’obtenir un soutien assez fort pour mettre fin aux projets de la ville de Trois-Rivières, qui viendrait leur voler quelques parts de marché…

Dans un monde idéal, c’est le club-école des Nordiques qui se serait installé dans cette ville, alors qu’une double rivalité aurait été créée avec l’organisation du Canadien… Ça n’arrivera pas. Du moins à moyen terme!

Le seul calibre intéressant qui pourrait s’installer de manière réaliste dans cet amphithéâtre à Trois-Rivières semble être la Ligue de la Cote-Est… et quand je dis intéressant, je suis plutôt généreux!

Regardez un peu l’alignement du Beast de Brampton lors de leur dernière partie…

Rien pour écrire à sa mère ici!

Il n’en reste pas moins que la formation ci-haut est composée de joueurs qui sont facilement interchangeables. Admettons que le Canadien installe le club-école de son club-école à Trois Rivières, il pourrait facilement adapter son alignement, pour donner une place prédominante aux talents locaux. Cet environnement pourrait servir de dernière chance à tous les joueurs ayant terminé leur stage junior ou universitaire souhaitant faire carrière dans le monde professionnel…

On parlerait  ici d’un sacré bon coup de relations publiques de Geoff Molson, qui se fait taper sur les doigts chaque fois qu’un Barre-Boulet appose son nom au bas d’un contrat avec une autre équipe…

Reste qu’on parlerait d’un coup de communications qui couterait cher! Steve Turcotte estime qu’une formation de ce calibre nécessite au-delà de 2 millions de dollars annuellement en frais d’exploitation. Certains diront que ce n’est rien pour une organisation aussi importante que celle du Canadien, mais pour une entreprise privée, un projet qui ne s’avère pas rentable obtient rarement de la popularité à l’interne.

Le Beast de Brampton est tout de même l’une des formations accueillant le moins de partisans par partie dans la East Coast Ligue. Trois-Rivières pourrait-elle faire mieux? Pour cela, il faudrait faire salle comble (ou presque) chaque soir dans ce nouvel amphithéâtre…

C’est un pensez-y-bien, M.Molson!

En Rafale

– Galchenyuk parviendra-t-il a atteindre le plateau des 20 buts ce soir?

– Un bel honneur pour ce joueur d’élite dans la AHL!

– Intéressant…

– La deuxième partie d’un dossier passionnant!

– Jake Evans retient l’attention dans ce tournoi du Frozen Four!

PLUS DE NOUVELLES