Le clan Nylander, dont son père, est toujours dans le champ gauche

Darren Dreger est revenu sur le dossier du jeune William Nylander, qui ne joue toujours pas au hockey au moment de composer ce billet. Le fils de Michael attend de parapher un pacte lucratif de 8.5 millions de dollars(?). Selon les informations récoltées par l’insider, Nylander n’aurait pas diminué son prix, étalé initialement. Bref, on parle toujours de ces fameux 8-8.5 millions de dollars.

Dreger croit qu’ils sont encore au nord des 8 millions. Ce salaire ciblé, c’est ce qui est exigé, et à quoi s’attendre le joueur, son agent et son père. Le paternel semble derrière cette « pause » de travail de son fils. Pourtant, un joueur qui a évolué pas moins de 900 joutes au sein de la Ligue nationale doit bien avoir un brin de passion, non?

Dans ce dossier, il faut certes donner du crédit à toutes les sources qui rapportent un soupçon d’informations. On parle de chiffres qui proviennent de plusieurs bribes d’informations et on arrive à une conclusion avec tout ça. Le dossier en est là présentement. Aussi bien dire que le court récit de Nylander avec les Leafs est achevé puisque la relation s’effrite chaque jour qui passe… On jase là!

Leon Draisaitl gagne en moyenne 8.5 millions de dollars. Un accord de huit ans qu’il a paraphé le 16 août 2017. Le clan Nylander vise donc un contrat similaire, mais il semble oublier une chose : Draisaitl affiche de meilleures statistiques depuis deux ans, donc peut-être que l’agent du joueur est à côté de la track dans ce dossier… il devrait revoir les demandes à la baisse pour se rapprocher davantage de la réalité. David Pastrnak, qui ramasse des points encore plus régulièrement, touche 6.666 millions de dollars en moyenne. Nylander, c’est six ou sept millions, les gens impliqués devront y mettre du sien.

Bref, il veut du long terme et il souhaite demeurer à Toronto… Un solo de violon, ou la vérité absolue? Il est prêt à attendre encore, en tout cas.

En rafale

– Jeff Glass retourne donc chez les Marlies de Toronto.

– L’épuisant et le changement de fuseau horaire peuvent être coupables d’une mauvaise performance.

– Une situation particulière, vous ne trouvez pas?

– La pression d’être capitaine du Canadien, Max?

– Une bonne nouvelle…

PLUS DE NOUVELLES