Le CH serait-il en si mauvaise posture s’il avait conservé les services d’Alexander Radulov?

Cette fois, il ne sera pas question de spéculations ou de rumeurs issues du pays des merveilles…

Le tout s’est joué au photo finish : Alexander Radulov est passé à un cheveu de demeurer un membre du Canadien de Montréal.

Impossible de savoir si c’est le camp de Marc Bergevin qui a égalisé l’offre des Stars quelques minutes trop tard ou bien si le Russe a simplement choisi la destination qui lui permettait de faire le plus de sous…

Chose certaine, Radulov tient toujours Montréal en estime. Devant les caméras, il a réitéré son amour des partisans montréalais, et remercié l’organisation de lui avoir offert une chance de redémarrer sa carrière en Amérique du Nord.

Lorsque le CH n’a pas payé le gros prix afin de le conserver, plusieurs observateurs croyaient que la perte de cet ailier qui n’avait amassé que 54 points n’était pas dramatique…

Elle l’est. Percevoir Alexander Radulov comme un simple attaquant apte à empiler une cinquantaine de points était d’ailleurs une grave erreur.

Au moment où l’on se parle, Radu a déjà accumulé 60 points. Au rythme où se déroulent les choses chez le Canadien, il est possible qu’aucun attaquant ne parvienne à atteindre le cap des 50 points…

Assumer que le 47 aurait été autant productif à Montréal serait toutefois de mauvaise foi. Ici, on compte sur Jordie, et non Jamie Benn dans l’alignement…

La polémique entourant Max Pacioretty aurait toutefois pu être complètement évitée. Le capitaine a avoué chercher ses repères, en début de campagne, alors qu’il ne misait plus sur un porteur de rondelle hors pair apte à attirer l’attention des défensives adverses. Affirmer que Pacioretty aurait connu de bonnes performances aux côtés de son acolyte ne relève pas de l’utopie : sans passeur, un marqueur pur ne peut accomplir son travail.

Contrairement à Alex Galchenyuk et Jonathan Drouin, ce duo apportait une production régulière à forces égales, où le Tricolore peine à s’établir offensivement cette saison. En conservant Radulov, Claude Julien aurait pu reléguer ces deux jeunes à une deuxième unité, où ils auraient pu facilement fuir les meilleurs éléments défensifs adverses et engraisser leurs productions.

C’est bien… mais les buts supplémentaires résultant de l’apport de Radulov auraient-ils suffi à modifier la position du CH au classement à eux seuls? Non…

Mais Alexander Radulov, c’est bien plus qu’une machine à points.

Pensez-vous que le Russe aurait apprécié ces séries de défaites interminables? Qu’il aurait baissé les bras à l’image de bien des patineurs de Tricolore dans une cause perdue? Laissez-moi en douter…

Ken Hitchcock rappelait aujourd’hui le leadership qu’apportait Radulov par son amour du hockey et sa bonne humeur contagieuse plus tôt aujourd’hui… celles-ci n’auraient certainement pas nui au CH!

Mais bon! Que cela soit volontaire ou non, Marc Bergevin dispose aujourd’hui d’une énorme somme inutilisée dont il n’aurait pas joui en conservant les services de son ancien ailier. Rien n’indique que cette situation ne lui sourira pas, lui permettant de mettre la main sur un centre et un défenseur gaucher de premier plan cet été, et de venir combler les besoins majeurs de son équipe…

Quoi qu’il en soit, Radulov sera vêtu de vert pour une première fois au Centre Bell, ce soir. Les partisans l’applaudiront-ils ou lui réserveront plutôt un accueil tiède, se rangeant alors du côté de Marc Bergevin?

Il me semble que pour une rare fois lors des dernières semaines, l’affrontement du Canadien risque d’être assez excitant…

En Rafale

– Sa production ne correspondait pas nécessairement aux attentes de l’état major des Rangers…

– S’il te plait Matt, ton retour sauverait mon pool de hockey…

– Jordie Benn devra toujours être lié à son frère…

– Ce sera une 300e partie dans la LNH pour Radulov!

– Cayden Primeau est tout simplement dominant… [HF]

PLUS DE NOUVELLES