Le CH manque-t-il d’opportunisme?

Plusieurs croient que le CH marque peu de buts en raison de son manque d’opportunisme, mais est-ce vraiment le cas?

Qu’est-ce que l’opportunisme? Par définition, il s’agit de l’habileté à profiter au maximum des occasions de marquer cédées par l’adversaire. Être opportuniste, bien que ça peut être une question de chance, demande un certain talent. Certains joueurs, à l’aide d’habiletés précises, nécessitent moins de chances que d’autres pour s’inscrire à la marque. Par exemple, Steven Stamkos fait mouche sur 17.2% de ses lancers en saison régulière grâce à la qualité de son tir.

Pour mesurer l’opportunisme, je me suis servi de quatre types de données: le pourcentage d’efficacité, le nombre de tirs tentés vers le filet, le pourcentage des tirs tentés étant des chances de marquer de grade A (plus communément appelées « High Danger Scoring Chances ») et le pourcentage des tirs tentés étant des chances de marquer.

Pourquoi? Parce que, théoriquement, une équipe dite opportuniste conservera un bon pourcentage d’efficacité sur ses tirs même si une faible portion d’entre eux s’avèrent des chances de marquer. Comme le veut la définition, elle défie la logique en saisissant l’opportunité dès qu’elle se présente.

Les deux tableaux présentent les mêmes données. Celui de gauche classe les équipes en ordre décroissant de pourcentage d’efficacité. Les clubs se situant au-dessus de la barre pointillée rouge sont plus efficaces que la moyenne du circuit.

Celui de droite classe les équipes en ordre décroissant de taux de chances de marquer de Grade A. Les clubs au-dessus de la barre pointillée verte se veulent « meilleurs » que la moyenne de la ligue à ce chapitre.

*données compilées à forces égales par War-On-Ice

Le Canadien a tenté 3546 tirs la saison dernière. Il a obtenu 662 chances de marquer de grade A et 1610 chances de marquer. On dira alors que 18.67% de ses lancers tentés ont été des chances de Grade A et 45.4% ont été des chances de marquer.

On ne se limite pas aux tirs cadrés parce qu’un tir hors cible peut avoir été au coeur d’une occasion de marquer. Ex.: rater une cage béante.

– Une équipe qui affiche un haut taux de chances de marquer de grade A, mais qui est moins efficace que la moyenne de la ligue est considérée comme non opportuniste et vice-versa.

– Les Sabres sont une anomalie, car, au volume, ils ont généré la plus basse quantité de chances de grade A et de tentatives de tirs de tout le circuit la saison dernière. La taille de l’échantillon vient fausser les données, spécialement quand on s’intéresse aux proportions. Puis, malgré ce haut taux d’occasions importantes, ils ne font mouche que sur 7.14% de leurs tirs ce qui démontre à quel point leurs attaquants manquent de touche offensive ainsi que de finition.

– En saison régulière, le Canadien n’en demandait pas tant pour marquer: il pointe au 12e rang de la ligue en ce qui a trait au pourcentage d’efficacité, même si seulement 18.67% de ses tirs se sont avérés des chances de grade A (22e rang de la ligue).

Toutes les équipes gagneraient à être encore plus opportunistes, cela va de soi. Mais le défi pour le Canadien l’an prochain sera davantage de générer plus d’offensive que de tirer avantage de flashs sporadiques.

En rafale
– Un ancien joueur de la LNH débourse 3100$ pour un chandail de Carey Price:

– L’écart entre Holtby et les Capitals dans les négociations est énorme!

– Ville Leino trouve du boulot en Russie:

– La LNH est déçue, mais elle n’est pas surprise par l’absence d’une candidature de Seattle. LIEN

– La pire équipe de l’histoire de la LNH? Les Capitals de Washington de 1974-1975, avec une fiche de 8-67-5! LIEN

– Les Jets ont entamé les discussions avec Andrew Ladd et Dustin Byfuglien en vue de prolonger leurs contrats. LIEN

– Une anecdote croustillante de Denis Savard à propos de Patrick Kane et Taylor Swift: LIEN

– Michael Sam pourrait bientôt voir de l’action avec les Alouettes. LIEN

– Jacques Demers discute des Nordiques dans le dernier podcast de HEOTP. LIEN

– Simon Gagné se réjouit de la possibilité d’un retour des Nordiques: LIEN

– Les joueurs de l’Impact rêvent de voir Didier Drogba débarquer à Montréal. LIEN

PLUS DE NOUVELLES