Le CH devrait-il reculer au repêchage?

Il s’agit d’une analyse précoce pour le moment, mais le Canadien semble s’en être bien sorti en repêchant au 26e échelon lors du dernier repêchage. Il a pu mettre la main sur Nikita Scherbak, un joueur plus talentueux que la majorité des joueurs appelés avant lui, mais qui a glissé pour certaines raisons – le passeport russe étant l’une d’elles.

Cette année, d’autres joueurs au potentiel intéressant pourraient patienter jusqu’au rang du Canadien. Brock Boeser, Denis Guryanov et Daniel Sprong sont des possibilités.

Mais le repêchage est une science infuse qui n’offre aucune certitude. Rien ne garantit que l’un des trois deviendra un joueur d’impact dans la LNH. Aussi, il faut malheureusement admettre que dame chance y joue un rôle très important sans trop qu’on ait d’emprise.

Campé au 26e échelon, la meilleure stratégie est parfois de jouer les probabilités en sélectionnant deux joueurs un peu plus tard en 2e ronde. Si l’un deux répond aux attentes placées en lui, on pourra alors dire mission réussie. S’ils sont deux à tenir leurs promesses, on peut parler d’un excellent dénouement.

Mais si un choix de 1re ronde faillit à la tâche, on emploiera les termes « gâchis » et « échec ». Et l’équipe n’en retirera rien.

Le déroulement du repêchage influencera la démarche de Marc Bergevin. Si les joueurs figurant au haut de sa liste trouvent preneur avant son rang de sélection, il devra opter pour la quantité afin de gonfler ses chances.  Voici les options qui s’offrent à lui.

Segmentons la 2e ronde en trois tiers. Pour avoir une bonne idée des joueurs potentiellement disponibles dans les premier, second et troisième tiers, j’aime consulter la liste de Bob McKenzie, car elle se base sur les avis d’une foule de recruteurs sondés à travers la LNH.

1er tiers (31-40)

Daniel Sprong, AD droitier, 6’0, 183 lbs. 
Selon la liste de TSN, Sprong pourrait être boudé lors de la 1re ronde. Ses tendances individualistes et son franc-parler irrévérencieux ont fait fuir comme la peste les recruteurs frileux, allergiques au risque. Les mêmes points d’interrogation gravitaient autour d’un certain Pernell Karl Subban, à l’époque. On disait d’eux la même chose: ils sont bourrés de talent, possiblement parmi les 10 espoirs les plus talentueux de leur cuvée.

Cela dit, on peut entretenir des inquiétudes légitimes quant au jeu défensif passif de Sprong et sa compréhension du concept des trois zones. Mais à 17 ans, il est un beau projet et un risque à prendre.

Jack Roslovic, C ou AD droitier, 6’1, 187 lbs.
Roslovic est un fabricant intelligent qui peut terminer les jeux avec beaucoup de panache. Il a certes bénéficié de la présence de la sensation Auston Matthews à ses côtés.

– Dennis Yann, AG gaucher, 6’1, 187 lbs.
Quand vient le temps d’évaluer Yann, Craig Button frappe en plein dans le mille: « Yann est un joueur très talentueux qui montre de superbes flashs par moments, mais il ne semble pas savoir à quel point il peut dominer avec ses habiletés. »

Yann, qui détient la double nationalité russe et américaine, donne souvent l’impression de pouvoir en donner plus, mais il finit par nous laisser sur notre appétit. Est-ce un manque de talent qui l’empêche de trouver une constance offensive, ou simplement une question de confiance?

Filip Chlapik, C gaucher, 6’1, 196 lbs.
« Un attaquant malin qui manoeuvre en gardant la tête haute pour évaluer ses options. Chlapik fait montre d’excellentes habiletés en protection de rondelle grâce à son équilibre sur patins et son calme dans toutes les situations de jeu.  Il est un compagnon de trio facile à piger qui suit les tendances de ses coéquipiers. » LIEN

Fait intéressant: Chlapik adopte une posture semblable à celle de Tomas Plekanec lorsqu’il protège la rondelle. À noter qu’il s’agit là d’une comparaison de style, et non de talent.

2e tiers (41-50)

Anthony Beauvillier, C ou AG gaucher, 5’10, 170 lbs.

Beauvillier ne jure que par le dynamisme et il ne manque jamais de faire sentir sa présence sur la glace. Il est aussi une machine à tirer au but disposant de l’arsenal passe-tir le rendant imprévisible. Pourra-t-il faire valoir ses habiletés de la même façon chez les professionnels?

– Mitchell Stephens, C droitier, 5’11, 187 lbs. 

Un marchand de vitesse qui confronte les défenseurs avec conviction, se déplaçant à l’aide d’une série de petits pas explosifs. Stephens peut encore prendre du coffre et on ne remettra jamais en question son éthique de travail, de même que son amour pour le hockey.

3e tiers (51-60)

Jakob Forsbacka-Karlsson, C droitier, 6’1, 190 lbs. 

Un joueur plus costaud que son gabarit le suggère dont le style est caractérisé par une gracieuse économie de mouvement lorsqu’il manipule la rondelle. Aucune habileté particulière ne semble le distancer du lot, ce qui explique sa position dans la liste, mais il n’en est pas moins un espoir intéressant ayant le potentiel de fausser cette évaluation.

Jeremy Bracco, C ou AD droitier, 5’10, 165 lbs. 

 

Bracco est détenteur du record pour le nombre de mentions d’aide au sein du programme de développement américain NTPD. Il est un petit démon qui prend plaisir à se moquer des défenseurs avec grande classe, pouvant atteindre la lame de ses coéquipiers à travers une marée de bâtons antagonistes.  Nul doute qu’il deviendra un attaquant plaisant à regarder, mais son style sera-t-il efficace au niveau supérieur?

Bracco pourrait tirer avantage à adopter une approche plus straightforward avec la rondelle, tout en gardant son dynamisme caractéristique.

Alexander Dergachyov, C gaucher, 6’4, 201 lbs. 

Un centre russe imposant qui n’a pas reçu assez d’éloges de la part des recruteurs. Il ne possède pas les mains vives de l’attaquant russe typique, mais ça ne l’empêche pas outre mesure de générer de l’offensive. En somme, un joueur difficile à maîtriser qui doit développer encore un brin la subtile touche de finesse dans son jeu.

En rafale
– Dion Phaneuf tient davantage à quitter Toronto que Kessel. LIEN

Kessel a mis le Canadien dans sa liste pour compliquer un échange, lui…

– Bravo à Tomas Plekanec pour la naissance de son second fils. LIEN
– Dubnyk a sauvé le Wild. Maintenant, il veut que le Wild sauve en quelque sorte son avenir financier. LIEN

– Les joueurs ne sont pas contre l’idée d’un club à Las Vegas. LIEN
– Intéressant.

– Brisson est un homme actif! #Galchenyuk #Bernier

– Encore de l’amour (mérité) pour Carey Price!

– Les Maple Leafs ont annoncé trois signatures mineures. LIEN

– Don Maloney recevrait des offres assez intéressantes pour son 3e choix. LIEN
– L’Avalanche pourrait tester le pouls du marché avec Matt Duchene, rapporte James Mirtle. LIEN
– Le joueur « exceptionnel » Joseph Veleno a été invité au camp des moins de 17 ans.

– Ha!

– Les parieurs québécois aiment un peu trop les chances des Oilers l’an prochain. LIEN #EffetMcDavid

 

PLUS DE NOUVELLES