Le Canadien risque d’en avoir plein les bras lors de la prochaine saison morte

Le Canadien a connu un été assez mouvementé. Après avoir échangé Alex Galchenyuk aux Coyotes de l’Arizona en retour de Max Domi, les rumeurs ont atteint le Tricolore comme peu d’équipes lors du repêchage, alors que Marc Bergevin avait énormément de choix au repêchage avec lesquels manoeuvrer.

Puisque Phillip Danault était le seul joueur d’impact à demander une prolongation de contrat, le DG du Canadien n’a pas trop eu à se casser la tête au niveau de la masse salariale, se permettant même d’offrir une entente d’un an à Tomas Plekanec et d’avoir au moins eu la volonté de parler avec John Tavares.

C’était une cause perdue, mais bon. 

Le prochain gros dossier à régler en est un immense : Max Pacioretty.

Lui donnera-t-on une extension, l’échangera-t-on? Sera-t-on forcé de le garder à Montréal?

La décision de l’équipe au courant des prochaines semaines en révélera beaucoup sur le prochain été du Tricolore. Puisque si Max Pacioretty porte encore le Bleu-Blanc-Rouge vers la fin de la prochaine saison… L’été s’annoncera TRÈS mouvementé alors qu’il faudra soit lui offrir une prolongation de contrat coûteuse ou l’échanger à perte.

Va-t-il commencer la saison avec le Canadien?

Mais s’il quitte comme on s’y attend, le Canadien risque d’avoir un été un peu plus tranquille… Mais pas tant que ça.

Outre le #67, le Tricolore devra offrir des extensions à Joel Armia, Nikita Scherbak, Paul Byron, Charles Hudon et Artturi Lehkonen.

Aucun de ces attaquants ne sera en mesure de demander un montant astronomique, mais il s’agit tout de même de cinq dossiers impliquant des attaquants très importants au fonctionnement du club. Armia et Hudon pourraient avoir recours à l’arbitrage, tandis que Byron sera agent libre sans restriction. Scherbak et Lehkonen seront agents libres sans restriction.

Chez les défenseurs, le vétéran Jordie Benn cherchera à obtenir un nouveau contrat, et devrait l’avoir tout dépendant de ses performances en 2018-2019.

Pour ce qui est de Mike Reilly et Xavier Ouellet, le Canadien ne se cassera pas la tête avec ça. 

Puis, finalement, Marc Bergevin et ses hommes devront décider s’il est temps de laisser sa place à Charlie Lindgren en tant que substitut à Price, ce qui risque d’être le cas. Lui, il est sous contrat, donc Niemi devrait quitter. 

Bref. Le Tricolore n’en aura pas plein les bras de façon spectaculaire, à moins que Pacioretty ne soit encore à Montréal. Par contre, le nombre de dossiers à régler est considérable et ceux-ci devraient occuper Bergevin, l’été prochain.

Le CH possède présentement un peu plus de 7.8 millions de dollars d’espace sous le plafond salarial.

En Rafale

– Égalité dans le combat entre les deux mégastars des réseaux sociaux (avec raison). Il y aura combat revanche aux États-Unis en février 2019.

– Jon Cooper donne son avis sur le développement des jeunes.

– Ça s’en vient…

PLUS DE NOUVELLES