Le Canadien pourrait perdre deux espoirs de caractère

Matthew Bradley, un ancien choix de cinquième tour en 2015 du Canadien, n’appartient plus à l’organisation depuis juin dernier. Le Canadien n’a pas réussi à s’entendre avec lui après la date butoir afin de conserver ses droits. Un joueur junior qui est sélectionné doit signer un contrat avant deux ans avec le club qui l’a sélectionné. Si ce n’est pas le cas, le joueur en question redevient « libre » et peut se faire sélectionner à nouveau. Bradley n’a finalement pas été sélectionné le 24 juin dernier.

Cela dit, dans la même lignée, on parle beaucoup de la possibilité de perdre Jake Evans, car il n’a toujours pas décroché d’accord après quatre ans (la règle pour les joueurs en provenance de la NCAA). Le Canadien de Montréal pourrait également perdre Michael Pezzetta et Will Bitten, qui n’ont toujours pas de contrat avec l’équipe et qui ont été sélectionnés en 2016. Ces joueurs-là ne redeviendraient pas admissibles au repêchage, ils se retrouveraient tout simplement parmi les agents libres.

Perdre Pezzatta, c’est moins pire que perdre les services de Bitten. Le Canadien et sa nouvelle culture axé sur le « caractère » et la vitesse ne peuvent pas se passer d’un Bitten… et même d’un Pezzatta tant qu’à y être. Ces deux joueurs-là, qui débordent de caractère, pourraient apporter tout un électro-choc au Rocket de Laval, non?

Pezzatta fait parler de lui pour des gestes douteux et ses suspensions, mais il demeure un joueur TRÈS énergique, qui a 22 buts en 55 matchs cette année. Dans le cas de Bitten, c’est de l’énergie brute et il a beaucoup de Gallagher dans l’pif. Le Canadien doit prendre une chance et lui octroyer un pacte pour que celui-ci demeure avec la franchise.

Bref, que fera Marc Bergevin avec ces deux dossiers?

En rafale

– Je vous présente Cale Makar, le choix de premier tour de l’Avalanche en 2017.

– Le Québec et la LHJMQ ont la chance d’avoir au joueur unique, un joueur d’exception!

– On comprend désormais la frustration d’Yvon Pedneault envers Conn Smythe.

– Une absence de cinq mois. Ouch!

– Charles Leblanc, qui a été repêché par les Rangers du Texas en 2016, mais surtout, un Québécois de chez nous, a fait parler de lui hier.

Pour me suivre sur Facebook, c’est ICI… et sur Twitter, ICI.

PLUS DE NOUVELLES