Le Canadien ne voulait pas sélectionner Cayden Primeau

Cayden Primeau a une force mentale inébranlable et il l’a démontré à la suite de sa sélection au septième tour par le Canadien de Montréal. Il a été le 199e appelé (le dernier gardien recruté) sur la tribune en 2017… Quoique rendu là, on n’escalade pas la tribune. Peu importe. Avant cet encan, son nom devait sortir entre la troisième et la quatrième ronde, ce qui n’a pas été le cas. A-t-il été anéanti pour autant? Non!

Mais bon, pourquoi a-t-il été sélectionné aussi loin que le septième échelon? À cause d’un certain Clay Adams, son entraîneur des gardiens dans la USHL, qui a livré des commentaires négatifs à son égard à certains recruteurs. À partir de là, toutes les équipes l’ont ignoré, mais le Canadien a osé, lui. Puis, aujourd’hui, Marc Bergevin est choyé de l’audace que lui et son équipe ont démontrée.

Sauf que… au départ, Primeau n’était pas le choix de la Sainte-Flanelle pour sa dernière sélection de 2017. C’est grâce à un certain Bill Berglund, qui a convaincu Bergevin et Timmins, que le fils de Keith Primeau appartient au Canadien de Montréal. Sinon, il aurait fort probablement même pas sélectionné par aucune franchise de la LNH en 2017.

Imaginez la déception une fois le repêchage fermé. Le kid aurait pu s’apitoyer sur son sort et prendre le chemin le plus facile. Il a plutôt opté pour la force de caractère et la détermination. Ça, le Canadien a grandement apprécié puisqu’il a démontré la bonne attitude. Il a été fumant et a présenté des chiffres monstrueux en 2017-18.

Tout le monde a été épaté. Le jeune cerbère a été sélectionné parmi les cinq meilleurs gardiens de la NCAA et il était le seul qui n’avait pas 20 ans. Voici une phrase à retenir :

« Bill Berglund, qui est un ancien gardien, a d’abord été l’un de mes entraîneurs à Northeastern et j’ai ensuite été entraîneur adjoint avec lui. Il connaissait très bien Cayden et il l’a regardé avec ses yeux de gardien. Il savait que l’entraîneur des gardiens à Lincoln n’avait pas raison de dire ce qu’il a dit à son sujet. Il a fait ses devoirs, il m’a appelé souvent pour s’informer »

Au final, pouce levé au Canadien.

En rafale


– Il n’est nullement question pour Jim Rutherford de briser son noyau (Crosby, Malkin, Kessel, Letang). [LaPresse]

– Il est très bon, mais il a perdu hier…

– Oh. Voici une statistique très intéressante.

– Il faut lui offrir une prolongation de contrat.

– C’est officiel maintenant… Jean Pascal n’a pas pris sa retraite pour vrai.

En tout cas, il y a un gros écart de poids.

PLUS DE NOUVELLES