Le Canadien marque davantage à 4 vs 5 qu’à 5 vs 4 depuis le début de l’année 2019

Une équipe qui souhaite connaître du succès à long terme doit pouvoir compter sur un avantage numérique qui sait se montrer dangereux, et ce, de façon régulière. Le Lightning, les Jets, les Penguins, les Sharks, les Flames… Ce sont toutes des équipes que tu ne voudrais pas affronter en séries, qui connaissent du succès présentement…

Et qui ont un power play qui fonctionne. Le Lighning montre une efficacité de 29,9 % avec l’avantage d’un homme (ou deux).

Mais l’avantage numérique du Canadien occupe le 31e rang (sur 31) depuis le début de la saison. Seulement 19 buts en 152 opportunités, soit un faible taux de réussite de 12,5 %.


(Crédit: NHL.com)

Et le CH a accordé quatre buts alors qu’il était en power play!

À titre de comparaison, les Bolts ont inscrit 46 buts alors qu’ils étaient en avantage numérique. Le CH? Seulement 19! Normal ensuite de voir tes meilleurs pointeurs avoir moins de points que ceux des autres équipes…

Ce qu’il y a d’inquiétant avec le power play montréalais, c’est que le diagnostic a été fait il y a plusieurs semaines/mois déjà, mais qu’on ne voit aucun signe d’amélioration. Comment se montrer encouragés?

Les joueurs du CH n’ont pas marqué un seul but en power play au Centre Bell depuis le 1er décembre! 0 en 25, en neuf rencontres…

Mais le pire, c’est cette statistique. Les joueurs du Canadien ont inscrit plus de buts en infériorité numérique qu’en avantage numérique au cours de leurs huit derniers matchs (soit depuis le 31 décembre 2018).

Ça n’a juste pas de bon sens! Un moment donné, le Canadien va décider de laisser un joueur sur le banc ou de contester une pénalité à l’autre équipe, hehe!

Claude Julien devrait-il nommer un nouveau responsable du power play? Peut-être que le message de Kirk Muller ne passe plus? Peut-être que ça prendrait de nouvelles stratégies et de nouveaux patrons de jeu?

Peut-être que Shea Weber devrait laisser sa place à Jeff Petry ou à un attaquant créatif à la pointe?

Chose certaine, il faut changer quelque chose. Car la folie, c’est de constamment répéter les mêmes choses en espérant un résultat différent.

En rafale

– Carey Price est un bien meilleur gardien depuis qu’il a pris quelques jours pour se reposer en novembre… Et en décembre.

– Simone God s’est entretenue avec Jean-Charles Lajoie vendredi dernier.

– Une nouvelle version pour expliquer la « suspension » de Sergei Bobrovsky.

– Un retour dans la LHJMQ pour John Torchetti.

PLUS DE NOUVELLES