Le Canadien ferait-il de l’oeil à Wayne Simmonds?

On pourrait y croire, mais le Canadien s’y intéressait il y a 2 ou 3 ans. En date d’aujourd’hui, le Canadien n’est plus attiré par ce type de scénario, soit celui d’amener un vétéran (et joueur de location) au sein de son groupe. Lors de son petit point de presse de mi-saison, Marc Bergevin a été ferme à ce sujet : on va respecter le plan et on ne fera pas de folies pour amener un joueur de location en sacrifiant un jeune élément ou un espoir.

On est donc très loin d’inclure le bleu-blanc-rouge dans ce « derby » Wayne Simmonds. Un derby qui pourrait être plus paisible que souhaité par l’organisation des Flyers de Philadelphie puisque l’on retrouve une multitude de joueurs sur le marché. Le plancher de danse est rempli, donc ça devrait valser pas mal un moment ou un autre. La date butoir s’en vient…

Enfin bref, le marché déborde peut-être, mais rien n’empêche que les Predators de Nashville pourraient être la destination ultime de Wayne Simmonds. Un peu de grit greffé à cette attaque, ça pourrait énergiser le groupe pour le dernier droit les guidant aux séries. Friedman ne semble pas avoir aucune indication, mais il pense que ça a beaucoup de sens. Nashville figure effectivement parmi les groupes qui ont le goût de louer. Puis, comme je le stipulais, Simmonds répond à leurs besoins. Puis il accepterait sans aucun doute de lever sa clause de non-échange pour eux.

Simmonds écoule la dernière année de son pacte de 23.85 millions de dollars (6 ans) et jusqu’ici, il a récolté 21 points en 46 rencontres. Toutefois, il a 16 buts au compteur, lui qui est un spécialiste des récupérations de rondelles tout près de la peinture des gardiens. Ce qui le rend « populaire » et séduisant pour les autres directeurs généraux.

Un dossier, comme plusieurs autres, qui devrait se conclure d’ici le 25 février… ou pas.

En rafale

– Les Bruins et les Blues en viendront-ils à une entente?

Ben, tu as juste à ne pas le transiger et lui offrir un contrat…

– Une excellente nouvelle pour les Sénateurs d’Ottawa.

– Disons qu’il guérit très vite celui-là!

– Le baseball est synonyme de misère pour un jeune athlète.

PLUS DE NOUVELLES