Le Canadien a profité de 19 paires de jambes mortes

Le Canadien s’est mesuré à une formation essoufflée, qui a lutté contre les Maple Leafs hier et qui a fait le vol entre Toronto et Montréal en début de nuit. Disons que les cinq premières minutes « pis on verra bin après » a bien tourné pour le Canadien de Montréal.

Le Canadien a lutté contre l’équipe de l’heure, qui jouait une deuxième joute en 24 heures. Une formation qui collectionne les gains dernièrement puisqu’elle en a cumulé 10 successifs. Le travail en unité de cinq dans les trois zones est (habituellement) tout simplement colossal du côté de l’Avalanche, mais malgré cette force « unitaire », le Canadien a limité les dégâts en étant étanche, il a tenu le rythme et l’a augmenté à partir du deuxième tiers… et encore plus au troisième tiers. De sorte, que la rencontre est soudainement devenue excitante. Le Canadien a créé de l’offensive. Oui! Enfin!

Au final, les hommes de Claude Julien ont profité du manque de jambes (et de travail?) de l’Avalanche pour capitaliser et stopper la séquence de Jared Bednar et sa bande. Un gain de 4-2, et une étoile en or pour Jonathan Drouin.

Les pots et les fleurs

– Une tonne de personnes se sont présentées au Temple afin de contempler les prouesses du jeune défenseur de l’Avalanche, Samuel Girard.

Quel joueur quick et intelligent. Le nouveau quart-arrière de Denver.

– Carey Price a aperçu Mia dans les gradins et le cerbère n’a pas hésité à lui remettre une rondelle. Après tout, la jeune fille est venue de Buffalo afin d’assister à ce duel (pour ses 16 ans).

– Comment ne pas aimer cet ancien membre des Huskies, qui, à sa façon, donne tout un show match après match. Regardez-le tomber lors de sa célébration… pendant qu’il fête loin de ses coéquipiers.

– Pour la première fois en 11 matchs, l’Avalanche du Colorado a tiré de l’arrière par deux buts. Alex Galchenyuk a connu une rencontre électrisante.

Une passe époustouflante de Jonathan Drouin!

– Un jeu d’un synchronisme parfait. Hudon-Drouin-Pacioretty, ça forme un trio très intéressant. Drouin a récolté trois points afin de « battre » son ancien coéquipier (MacKinnon).

MacKinnon a enfilé l’aiguille en fin de troisième, mais il était déjà trop tard.

– Charles Hudon a connu un match sensationnel… et a été victime d’un coup du numéro 29. Il a quitté au vestiaire quelques secondes pour revenir au jeu rapidement.

La pression de Nathan MacKinnon commençait à monter…

– L’Avalanche est la pire équipe au chapitre des mises en jeu et le Canadien a su en tirer profit en remportant 62% de celles-ci.

– Les hommes de Claude Julien ont également été très actifs du côté des coups d’épaule. Le Tricolore a distribué pas moins de 43 mises en échec.

– Avec le nombre d’avantages numériques octroyé et la quantité de tirs (40 c. 22 en faveur du Canadien), ç’a démontré clairement le manque de repos des adversaires, qui n’ont pas été capables de lutter.

– Le gars a fait son boulot jusqu’au bout.

– Il y avait beaucoup de sièges vides dans le Temple… à cause de la température de caca et le désintérêt? Mais la LNH a osé mentionner que cette salle était comble.

Prochaine joute : jeudi dès 19h30, alors que les Hurricanes seront au Centre Bell. 

En rafale

– Celle-là, elle est vraiment drôle! #ÀVendre

– On a trouvé une façon de justifier le passage à vide de Mikhail Sergachev.

– Phillip Danault prend du mieux, mais il a encore des étourdissements.

– Mais quelle déclaration de Nathan MacKinnon.

– Les déboires des Blackhawks sont en train de sourire au Canadien.

PLUS DE NOUVELLES