Le Canadien a (encore) augmenté le prix de ses billets

La direction augmente ses prix alors que l’intérêt général envers le Canadien est en baisse. Qu’on ne vienne pas dire le contraire. 20% de moins d’espace dans les médias… Plusieurs sièges sont inutilisés soir après soir lors des joutes au Centre Bell, malgré les salles combles annoncées. Ajoutons à cela que pas mal moins d’adeptes qu’habituellement se sont présentés pour la pratique ouverte d’hier, au Centre Bell.

Sans omettre que le Canadien connaît une saison moche, ce qui refroidit encore plus la passion des clients de cette équipe trois couleurs.

Pourquoi je parle ENCORE de ça ce matin? Parce que le Canadien a augmenté le prix de certains billets.

Comment cette grande organisation peut-elle oser hausser les prix certains soirs? Des billets à la baisse de 30%, mais surtout, certains en hausse de 64% lors de quelques rencontres populaires contre les Bruins, les Rangers ou P.K. Subban. Ça, on surnomme cela une tarification dynamique afin de s’ajuster à l’offre et la demande en jouant avec les prix. Il n’y a que le Canadien qui utilise ce stratagème à Montréal.

Une stratégie qui peut payer certes, elle est d’ailleurs très courante au sein de la MLB, mais si les équipes ambitionnent, le client peut rapidement se tanner. Avec les conditions actuelles du Canadien, ce que j’expliquais en introduction, ce n’est pas le moment opportun pour utiliser cette manœuvre à outrance. Philip Merrigan, un spécialiste dans l’économie du sport l’a d’ailleurs souligné :

« Pour une organisation, il n’y a pas juste la demande, il y a aussi la perception et l’idée d’équité. Il faut faire attention que ces stratégies ne vous retombent pas dans le visage, surtout dans les périodes où l’image de l’équipe est plus fragile. »

Donc, tout comme Max Truman et plusieurs autres adeptes, le Dynamic Pricing me chatouille un tantinet. Bref, je ne vous cacherai pas qu’il y a certains rabais également… mais moins éloquent que les grosses augmentations.

En rafale

– Loin d’un retour. Chez le CH, on ne l’attend pas avant au moins le mois de février.

– Le hockey suédois devrait servir d’exemple.

– Ayoye. On croirait un scénario de film.

– Vraiment cool comme reportage au sujet de Tim Bozon et de l’obstacle qui s’est dressé devant lui.

– En bon Québécois : il ne sera pas échangé (selon moi)!

PLUS DE NOUVELLES