Le bye-bye a créé un personnage mélangeant Claude Julien et Marc Bergevin?

Un réveillon en famille, sans Bye-Bye, c’est impossible. Chaque année depuis ma tendre enfance, le Bye-Bye demeure un rituel familial. Tous les 31 décembre sont similaires : on se ramasse chez ma soeur, on jase, on rit, on joue à de petits jeux poches, mais très drôles… en attendant l’arrivée de 23 heures. Puis, pendant le visionnement de la production de Simon-Olivier Fecteau, le paternel finit par s’endormir parce qu’il est brûlé de sa semaine (il est camionneur).

Enfin bref, cette année, pour le 50e, Fecteau a réussi à me séduire. Même le sketch impliquant Geoff Molson et Marc Bergevin m’a fait sourire. Au fait, Louis Morissette jouait le rôle de Molson, et Claude Legault, de Marc Bergevin. Un petit retour sur le point de presse de fin de saison d’avril dernier, ça vous rappelle quelques choses?

Capture d’écran Radio-Canada

Avant d’y aller pour la période de questions, Bergevin (Legault) y va d’une période de réponses : non, oui, ça se peut, pas certain, à la fin de la journée, je ne réponds pas à ça… Ça peut ressembler un brin à l’ancien Bergevin, mais pas celui qui est plus transparent aujourd’hui.

Petite parenthèse, la voix de Claude Legault et les expressions employées dans ce texte ressemblaient davantage à Claude Julien, non? 

Si le personnage Bergevin répondait de façon régulière « à la fin de la journée », Molson/Morissette, pour sa part, revenait sans arrêt avec l’expérience client : améliorer les hot-dogs… la relish gratuite dans un hot-dog sur deux.

Ah oui, Molson a fait une joke en parlant de la nouvelle transparence, qui est comme ses défenseurs… Haha. Puis évidemment, ils ont frôlé le mot attitude vers la fin de cette scène, où Bergevin avait comme bras gauche monsieur Molson. Molson a massé (avec un extra bas du corps) Bergevin et il était toujours d’accord avec lui… Bref, on a voulu pointer que malgré la saison de misère en 2017-18 et malgré les erreurs du DG, Molson était toujours en harmonie avec celui-ci.

Dans le fond, on peut comprendre que tout le monde soit à genou devant Berg. Le Berg personnage là…

En rafale

– Le vrai Marc Bergevin est apparu dans une pub avec Gilles Guilbault, l’ancien directeur général du National de Québec.

– Encore six rencontres du Championnat mondial sont au programme.

– Bonne année 2019!

– Comment ne pas être satisfait des espoirs du CH?

– Les ballottés du jour :

PLUS DE NOUVELLES