Le ballottage donnera-t-il des maux de tête à Marc Bergevin en 2018-2019?

Qu’on le veuille ou non, chaque année, les mouvements entre la Ligue américaine et la Ligue nationale sont assez récurrents. Depuis que le club-école du Tricolore est situé à Laval, le tout se fait d’une manière un peu plus fluide qu’auparavant, alors qu’une ligne de métro sépare les deux clubs, les deux mondes.

L’an prochain, plusieurs joueurs du Canadien seront désormais éligibles au ballottage, offrant par conséquent un lot de maux de têtes à venir au directeur gérant du Tricolore.

Andrew Zadarnowski a rempli un guide complet de la situation de l’équipe en 2018-2019, pour ce qui est du ballottage. Plongeons dans le vif du sujet.

En résumé, pour vous mettre en contexte, un joueur n’est plus exempt du ballottage lorsque :

  1. Les cinq années après avoir signé son contrat d’entrée (à 18 ans) sont écoulées
  2. Les quatre années après avoir signé son contrat d’entrée (à 19 ans) sont écoulées
  3. Il atteint le plateau des 160 matchs dans la LNH

Considérant ces règles, à première vue, nous sommes en mesure de comprendre que plusieurs vétérans du Canadien devraient y passer. On parle notamment de…

  • Byron Froese
  • Matt Taormina
  • Nicolas Deslauriers
  • Kerby Rychel (RFA)
  • Rinat Valiev (Russie)
  • Jacob De La Rose
  • Daniel Carr
  • Chris Terry

Sauf qu’outre ces noms évidents, plusieurs joueurs ont atteint cette saison leur dernière année d’exemption. L’an prochain, Michael McCarron ne pourra plus être cédé au Rocket sans être disponible, l’espace d’une journée, aux 30 autres équipes.

C’est aussi le cas pour Brett Lernout, le «p’tit gars de St-Boniface», qui a été vu sporadiquement à Montréal lors des derniers mois. Le rappeler sera désormais un risque, à moins qu’on ne veuille le garder avec le grand club (j’en doute).

Nikita Scherbak sera également éligibile au ballottage, mais ça ne devrait pas être un problème. Sa place au sein de l’alignement devrait, en théorie, être acquise.

Le nom de Jeremy Grégoire s’ajoute également à la liste, mais les chances de le voir à Montréal sont extrêmement minces.

Charlie Lindgren, Zachary Fucale, Tom Parisi et Markus Eisenschmid en seront, quant à eux, à leur dernière année d’exemption.

En Rafale

– Ça sent la Coupe.

– Des choix difficiles à l’horizon.

– J’aime la réflexion.

– Le Canadien baisse pavillon.

 

PLUS DE NOUVELLES