L’avenir des Devils est sombre | 9 autres coupures; Wolverine rejoint ses coéquipiers | En rafale

De 1988 à 2012, les Devils n’ont raté les séries éliminatoires qu’à trois reprises. La saison 1993-94 marqua le début d’une ère au cours de laquelle la franchise du New Jersey était considérée comme un modèle d’excellence. Le début de cette ère coïncida (mettons) avec celui de la carrière de Martin Brodeur et l’arrivée de Jacques Lemaire à la barre de l’équipe. Lemaire a instauré une structure, gagné une Coupe et ainsi mis la table pour ses successeurs pendant que Brodeur, ben il était Brodeur, l’un des deux ou trois meilleurs gardiens de sa génération.

En 2012, après avoir raté les séries un an auparavant, les Devils surprenaient tout le monde grâce à une poussée aussi surprenante qu’irrésistible jusqu’à la grande Finale, où ils s’inclinèrent en six matchs contre les Kings.

Puis, quelques semaines plus tard, le malheur s’abattait sur les Devils : Zach Parise quittait pour les billets pâturages plus verts du Minnesota afin d’y joindre son pote Ryan Suter.

Un malheur ne venant jamais seul, Ilya Kovalchuk quittait à son tour sans que les Devils ne puissent obtenir quoi que ce soit en retour. La perte de ces deux super-vedettes, combinée au déclin de Martin Brodeur, firent en sorte que l’équipe du Garden State allait rater les séries au cours des trois saisons suivantes.

Fort probablement sur le point d’être exclus pour une quatrième campagne de suite, les Devils ont peu de raisons d’entrevoir l’avenir avec optimisme.

Bien qu’Adam Larsson, Éric Gélinas, Damon Severson, Jon Merrill et Steve Santini apportent une lueur d’espoir du côté de la ligne bleue, le talent offensif est presque inexistant dans les filiales. En effet, outre le surdoué Pavel Zacha, repêché 6e overall en juin dernier et Reid Boucher (ancien sidekick de Galchenyuk à Sarnia), peu de joueurs sont susceptibles de percer au niveau de la LNH et encore moins d’y avoir un impact.

Au cours des dernières années, le repêchage des Devils a été absolument lamentable. Parmi tous leurs choix de première et deuxième rondes entre 1996 et 2000, seuls Scott Gomez, Zach Parise, Travis Zajac, Paul Martin , Colin White et Mike Comodore ont exercé un certain impact au niveau de la LNH (et dans le cas des deux derniers, on pousse un peu fort…). De tous les autres, seul le décevant Jacob Josefson a disputé plus de 100 matchs avec les Devils et Mike Van Ryn, au mieux un cinquième ou sixième défenseur, est celui ayant disputé le plus de rencontres dans la grande ligue, avec 353.

Ce mauvais recrutement fait en sorte que depuis quelques années, les Devils sont forcés d’embaucher une poignée de vétérans pour boucher des trous, la relève étant inexistante.

La nouvelle administration, avec à sa tête Ray Shero, a apporté des modifications à son équipe de recruteurs, notamment en ne renouvelant pas le contrat de son chef de longue date David Conte et en embauchant André Savard et Claude Noêl, mais vu l’état dans lequel est leur banque d’espoirs, le chef du recrutement amateur Paul Castron aura beaucoup de pain sur la planche pour redresser la situation. Plusieurs choix top-10 sont à prévoir dans les années à venir

Autre vague de coupures chez le CH

Le CH a procédé, aujourd’hui, à une seconde vague de coupures en autant de jours à son camp d’entraînement. Parmi les neuf joueurs retranchés, on remarque particulièrement les noms de Mike McCarron et Christian Thomas.

McCarron a fait bon impression au cours de ce camp mais il est probable que l’idée de Michel Therrien était faite d’avance : il faudrait que Big Mac connaisse un camp phénoménal pour renoncer à l’envoyer poursuivre son développement à St. John’s. Âgé de seulement 20 ans, il doit encore travailler sur certains aspects de son jeu afin de pouvoir tenir son bout dans la grande ligue.

Il reste maintenant 31 joueurs au camp :

https://twitter.com/FredPoulin98/status/648170808834191360

 

Le fait que Scherbak soit toujours à Montréal alors que Thomas doit faire ses valises indique qu’à moins d’une surprise, ce dernier ne jouera plus pour le CH, étant également devancé à l’aile dans l’organigramme par Andrighetto et probablement même McCarron et Carr. Il doit également être soumis au ballotage avant de retourner à St. John’s.

Pacioretty de retour à l’entraînement

Il devait rater le camp d’entraînement en entier mais peut-on vraiment être surpris? #Wolverine

Il complétait avec Plekanec et Gallagher ce qui devrait être le premier trio lors du match d’ouverture (s’il est prêt, bien sûr).

Angelo Micelli récompensé:

Bien mérité pour le jeune homme qui a fait écarquiller bien des yeux avec ses talents de passeur!

– Le gardien Kevin Poulin est réclamé au ballotage par le Lightning :

Ça sent la fin pour Ray Emery…

– Stamkos pour Eichel, une possibilité?

Échanger Eichel pour un joueur qui est de 10 ans son aîné?

– Le dur à cuire Paul Bissonnette libéré de son essai professionnel par les Kings :

Dommage pour le sympathique et divertissant BizNasty mais les joueurs de son style se font de plus en plus rares

– Parlant d’hommes forts… Bobby Robins a atteint son rêve… mais a subi un réveil brutal presque aussitôt : LIEN

– Curtis Glencross et Devin Setoguchi n’ont pas convaincu la direction des Leafs

Quelle chute aux enfers pour le courageux joueur! Oui, il aurait dû encaisser quand il en avait la chance!

– Les demi-frères Metropolit tentent de reprendre le temps perdu après que la vie les ait emmenés dans des directions diamétralement opposées : LIEN

– Quel jeu bizarre… :

– Jonas Gustavsson, qui s’était brièvement absenté du camp des Bruins pour des raisons personnelles, est de retour au boulot:

PLUS DE NOUVELLES