L’Assat de Pori en arrache sans Jesperi Kotkaniemi

Pour être bien honnête avec vous, je faisais partie des sceptiques dans le cas de Jesperi Kotkaniemi.

Ses performances durant la Confrontation des Recrues et le match intra-équipe avaient prouvé qu’il n’était pas encore tout à fait prêt – ce qui n’était pas forcément une mauvaise chose – pour la LNH.

Son adaptation aux patinoires et au style de jeu nord-américain avait pour le moins été délicate.

En même temps, le tournoi des recrues et le match intra-équipe, ça vaut ce que ça vaut, me direz-vous. 

Et vous n’avez pas tort.

Le jeune n’a tout de même pas baissé les bras. Sa progression depuis le début du mois de septembre a été épatante, lui qui a inscrit 1 but et 2 passes en plus d’afficher un différentiel de +5 en 5 joutes préparatoires.

En même temps, les parties préparatoires, ça vaut ce que ça vaut, me direz-vous. 

Oui, mais en moindre mesure. Même si les matchs de préparation opposent souvent des équipes constituées de joueurs de ligues mineures et de la Ligue américaine, la compétition n’en est pas moins féroce.

On voulait savoir comment Yeppo allait se comporter au fil du temps. Chaque match allait devenir de plus en plus difficile. Kotkaniemi, lui, continuait de s’améliorer alors que l’opposition devenait de plus en plus forte.

Un sourire contagieux
(Crédit: YouTube (capture d’écran))

Nombreux étaient ceux qui croyaient que le joueur de centre allait s’effondrer lorsque le temps d’affronter Auston Matthews et John Tavares était venu.

Non seulement a-t-il tenu son bout, mais il a souvent été à l’initiative d’actions dangereuses. Il a servi de savantes passes à ses coéquipiers, dont une décisive sur le but de Brendan Gallagher.

La cerise sur le gâteau.

Il a impressionné avec son sens du placement, son sens du jeu ou encore sa vision.

Kotkaniemi a finalement réussi à obtenir sa place avec le CH. Ne vous trompez pas : c’est KK qui a forcé la main du Tricolore, et non l’inverse. Si la direction du club ne pensait pas qu’il avait l’étoffe de débuter la saison dans la LNH, il ne serait plus à Montréal au moment où l’on se parle.

Et pour ceux qui croient que garder Kotkaniemi à Montréal est une mauvaise chose, car le CH ne fera pas partie des bonnes équipes cette saison, vous n’avez qu’à contempler la merveilleuse fiche de son club finlandais, l’Assat de Pori. 

Personne ne sait de quoi le futur est fait. Pour le moment, le Canadien a pris la décision qu’il fallait. Kotkaniemi restera avec le grand club tant et aussi longtemps qu’il le méritera.

Et il le mérite.

Que cela soit 9 matchs ou toute la saison, qu’est-ce que cela pourrait bien faire de mal ? Occupons-nous du présent, avant de se projeter trop loin dans le futur.

Rien ne dit qu’il ne retournera pas à Pori…

Pour le moment, soyons optimistes. Vous verrez devant vos yeux le développement d’un joueur extrêmement prometteur pour les années à venir.

En rafale

– Les chandails de Kotkaniemi sont disponibles !

– Ça m’a bien fait rire…

– L’alignement pour l’ultime match préparatoire. Il est temps que ça commence !

– Le Rocket est prêt pour son affrontement de ce soir, face au club école des Sénateurs.

PLUS DE NOUVELLES