L’art de trouver cinq 25 sous à terre… avant de perdre un billet de 20$

En six ans à la barre de l’équipe, Marc Bergevin a conclut bien des échanges et a offert des contrats à une poignée de joueurs.

On pourrait croire que ces six belles années de travail sont suffisantes pour construire une équipe de hockey compétitive. Malheureusement, ça ne semble pas être le cas.

Après tout ce temps, le verdict est évident : le Tricolore, même en santé, est une équipe médiocre qui se promène entre le milieu et la fin du peloton.

À TVA Sports, on a décidé de dresser la liste des bons et mauvais coups du directeur général, dans le but de prouver qu’à la fin de la journée, les deux colonnes sont équivalentes.

Je ne suis pas d’accord.

Et voici pourquoi.

Je ne crois pas au fait qu’il est possible de remplacer de grosses erreurs par des petites victoires. Vous avez lu le titre.

Tout ça un nom : l’art de trouver cinq pièces de vingt-cinq sous à terre avant d’égarer un billet de 20 dollars. Ça n’a rien d’équivalent.

En commettant plusieurs grosses erreurs connues, les plus récentes étant la perte d’Alexander Radulov, Andrei Markov et la signature à un contrat lucratif de Karl Alzner, le Canadien subit une défaite morale. Et celle-ci ne peut pas être comblée par l’acquisition de Nicolas Deslauriers.

Ça me fait penser à ma jeunesse, lorsque mon parrain donnait à moi et sa fille (plus jeune) de l’argent. Il me donnait trois pièces de deux dollars, et donnait une poignée de 10 sous à sa fille. Cette dernière était heureuse et convaincue qu’elle avait reçu plus d’argent que moi.

C’est le même principe.

En termes de nombre de bons coups et de mauvais coups, peut-être bien que c’est équivalent. Mais en termes d’impact individuel de chacun de ceux-ci, les décisions négatives surclassent les positives.

Chacun aura sa propre interprétation des choses, et je vous ai présenté la mienne.

Observez la liste qu’a dressée TVA Sports et sortez-en le jugement qui vous convient. Mais n’oubliez pas que plusieurs non-actions ne se retrouvent pas sur cette liste.

Par exemple, le fait de ne jamais trouver un joueur de centre… Ou encore un défenseur de première/deuxième paire… Et même la gestion de plusieurs dossiers qui ont été controversés.

En Rafale

– Le Canadien est la neuvième équipe la plus jeune. Mais… L’équipe la plus petite et la 24e plus légère.

– Énorme mise en échec du jeune défenseur.

– Nikita Scherbak a connu une autre grosse soirée, hier.

– Il pourrait la retrouver ailleurs…

PLUS DE NOUVELLES