Lars Eller avoue avoir perdu son identité à Montréal

Lars Eller a d’énormes chaussures à remplir depuis que Nicklas Backstrom est sur la touche.

Backstrom est l’un des meilleurs deuxièmes centres de la LNH. Il est d’ailleurs l’une des raisons pourquoi les Capitals sont toujours en vie aujourd’hui…

Eller ne semble pas intimidé par le mandat qui lui a été confié : il a été l’un des meilleurs joueurs des siens hier soir, dans la victoire.

Depuis son départ du Québec, le Danois nous donne l’impression d’être un tout nouveau joueur. Qui aurait cru qu’il pourrait s’établir au sein d’une formation aussi puissante que les Capitals, au point d’y devenir un rouage important?

Eller avoue qu’il n’a jamais joué avec autant de conviction à Montréal, où il peinait à découvrir son identité par moments.

On pourrait bien percevoir cette déclaration comme une flèche directe à l’organisation du Canadien…

Mais en se remettant en contexte, il ne faut pas se surprendre de ce constat. Lorsque le Tricolore l’a obtenu des Blues, en retour de Jaroslav Halak, Lars Eller était considéré comme un espoir de premier plan. Après tout, il avait été choisi au 13e échelon par la franchise du Missouri…

À son arrivée avec le Canadien, Lars Eller a donc été utilisé à toutes les sauces : on l’a essayé au milieu de Galchenyuk et Gallagher au sein d’un trio offensif, inséré à l’aile gauche, sur un quatrième trio…

Eller a gouté à tout. À l’époque, l’objectif du CH était de déterminer quel allait être le rôle du centre à son plein potentiel.

À un certain moment, il semblait évident que Lars Eller ne serait jamais plus qu’un troisième centre. Le personnel d’entraineurs montréalais l’a donc confiné là pour de bon, où il était principalement utilisé dans le cadre de missions défensives.

Selon ce qui s’est dit à l’époque entre les branches, Eller n’appréciait pas forcément son nouveau rôle. Il croyait pouvoir apporter plus à son équipe…

C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il a été échangé.

Cela n’enlève rien au fait que Lars Eller a toujours été un superbe centre défensif de troisième trio. Celui-ci se démarque par sa force physique, son contrôle de la rondelle unique et son positionnement défensif…

Tout ce qu’il faut accepter pour apprécier Eller, c’est son incapacité à distribuer le disque en zone adverse. Lorsque l’on passe par-dessus cette énorme lacune, on réalise que Lars Eller est un excellent joueur de hockey.

En Rafale

– Les Blackhawks repêcheront au 27ième rang avec le choix obtenu des Predators.

– Le Titan pourrait mettre la main sur ce trophée dès la prochaine rencontre…

– C’est ça que c’est!

– Ce n’est pas bon signe…

PLUS DE NOUVELLES