Larry Carrière «très satisfait» du travail derrière le banc du Rocket

Personne n’accepte de prendre le blâme, à Laval. C’en est presque ridicule. La journée d’hier et d’aujourd’hui ont marqué les commentaires de fin de saison du staff et des joueurs, et à travers toutes les réactions, il est TRÈS dur de trouver une seule personne qui prend le blâme ou l’offre à quelqu’un d’autre.

On nous lance des excuses, l’une après l’autre. On n’hésite pas. Larry Carrière a mentionné qu’en raison des rappels et des blessures, 51 joueurs différents avaient joué avec le Rocket, cette saison.

Comme si ça devait excuser une dernière position.

Un internaute (Richard Mousseau) a effectué une recherche intéressante qui démantibule de A à Z cet argument.

À Utica (38-26-8), 58 joueurs différents ont joué. À Syracuse (46-22-3), on parle de 48 joueurs. Ainsi de suite. Vous comprenez le principe : l’argument n’est aucunement valide et n’explique pas une saison aussi pitoyable, puisque toutes les équipes doivent s’organiser avec de tels problèmes.

Dire qu’on est «très satisfait» du travail effectué derrière le banc, c’est presque rire dans la face des médias. Tout simplement.

Même avec l’alignement présenté en début de saison, ils ne l’auraient pas eu facile.

Sylvain Lefebvre, lui, veut revenir à la barre du Rocket. 

On vous a rapporté que Adam Cracknell souhaitait revenir… Mais pour ce qui est de Chris Terry, rien n’est certain.

Ç’aura été une saison à oublier du début à la fin, décidément.

En Rafale

– Le LAFC sera en ville la semaine prochaine. #LaurentCiman

– Fan #1.

– Les Capitals favoris pour revenir de l’arrière.

– Du support pour Humboldt… en mandarin. J’ai trouvé ce journal dans un restaurant asiatique du centre-ville.

PLUS DE NOUVELLES