Lamoriello: la frontière entre l’autonomie et l’autorité

Une des plus grandes énigmes dans les cercles de la LNH demeure à savoir à quel point le pouvoir de Lou Lamoriello sera balisé à Toronto. Quand Lamoriello a une idée en tête, peu de personnes osent lui mettre des bâtons dans les roues, encore moins réussissent-ils à le faire changer d’avis.

La nouvelle direction des Leafs a misé jusqu’à maintenant sur un travail collectif. Une sorte de procédé de group-thinking qui pond une opinion nuancée tenant compte de plusieurs variables. Vous savez ce qu’on dit: pourvu qu’elles soient cohérentes, le plus d’opinions possibles, le mieux c’est.

Petite parenthèse en lien avec le sujet: le directeur du recrutement chez les Kings prend l’habitude de lire TOUS les rapports disponibles sur les espoirs qui l’intéressent à l’approche du repêchage, qu’il soit en accord ou non avec ce qui est écrit.  

“Je lis le Red Line Report, les rapports de la Centrale, d’ISS, Bob McKenzie et Craig Button. Que je sois en accord ou non avec eux, que j’accorde ou non une certaine crédibilité à ces analyses, je crois que lire quelque chose à ce sujet peut aider. Ça peut alimenter les conversations avec Dean Lombardi. Même quand on ne partage pas la même opinion sur certaines choses, ça me permet de prendre du recul ou d’adapter ma façon de penser. J’ai aussi eu l’occasion d’évaluer différentes manières de concevoir les choses. »  LIEN

On peut émettre certains doutes sur la viabilité de cette manière de travailler à la lumière de l’embauche du vieux Lou. Il ne s’est certainement pas amené à Toronto pour exécuter des ordres et se faire dire quoi faire. Il tient à son autonomie. Mais, comme Frank Seravalli le note si bien, il y a une nuance entre autonomie et autorité et c’est ce qui distinguera son emprise avec les Devils à celle qu’il exercera avec les Leafs.

« Shanahan a affirmé sur les ondes de TSN 1050 que Lamoriello sera un leader et qu’il prendra les décisions. Il aura une forte présence, mais ultimement, les décisions seront exécutées en respectant une mentalité de groupe. »

C’est le passage le plus intéressant du texte de TSN. Il faut rappeler qu’au bout du compte, c’est Shanahan qui commande et qui est en position de force du point de vue hiérarchique.

On dit de Lamoriello deux choses:
– Qu’il est un gagnant.
– Qu’il dirige son club tel un dictateur, malgré ses bonnes intentions.

Ce qui déterminera si le mariage est le bon, c’est laquelle des deux caractéristiques primera. Si la soif de victoire prend le dessus, Lamoriello laissera son égo de côté pour le bien de l’équipe. S’il croit qu’il n’est mieux servi que par soi-même, les Leafs feront des bonds à reculons.

En rafale
– Cool!

– Tout indique que Brière prendra sa retraite. LIEN

– Le nom de Carey Price sera maintenant gravé dans l’histoire:

– OFFICIEL: Drogba avec l’Impact! C’est la frénésie à Montréal!

Pour les intéressés:

Le communiqué de l’équipe: LIEN

– Le Tricolore sera la seule équipe canadienne à être diffusée à plus d’une reprise sur le réseau américain: LIEN

Les Flyers ont décidément beaucoup de rivaux, selon NBC!

– Andrew Berkshire compare Tom Gilbert et Alexei Emelin. LIEN

PLUS DE NOUVELLES