L’alimentation de Milan Lucic n’est vraiment pas à point

Milan Lucic ne connaît pas le même type de saison que l’an dernier, où il a inscrit 23 buts à sa première campagne à Edmonton. Une saison 2016-2017 très charmante, mais elle n’a pas justifié pour autant tout le cash que lui a gentiment offert (et donné) son ancien patron chez les Bruins. Un accord de 7 ans et 42 millions de dollars… et à cette époque-là. Bergevin a dit quelque chose de très brillant : « C’est ce type de contrat que nous rachetons quelques années plus tard! »

Ça ressemblait à ça et j’avoue qu’il a amplement raison. Mais n’avait-il pas offert une offre similaire à Lucic, lui? Peu importe. Lucic a 29 ans, il lui reste cinq ans à écouler, excluant cette saison-ci. Comment parviendra-t-il à se rendre au bout de ce contrat-là? Il n’a que neuf buts au compteur en 56 matchs et il n’a pas fait scintiller la lumière rouge lors de ses 20 derniers matchs. La dernière fois qu’il a enfilé l’aiguille remonte à 2017 (23 décembre).

Toutefois, à 238 livres, il est trop lent pour suivre la fusée McDavid. Lucic croit qu’il peut réussir à ajouter de la vitesse en perdant 13 livres. Pour réaliser cet exploit, il devra travailler de façon acharnée puisque ce n’est pas une mission évidente. De son propre aveu, il doit changer ses habitudes alimentaires et changer sa constitution physique. Une question de désir et de volonté, selon lui. Y parviendra-t-il?

Il devait certes le savoir avant l’amorce de la saison que son poids n’était pas « conforme »? On jase là…

Lucic aura 30 ans en juin, donc augmenter la cadence rendue à cet âge, surtout pour un joueur de son style, c’est très ardu. Même avec une perte de poids… Une chance qu’il a opté pour les Oilers puisque s’il avait sélectionné le Canadien à l’époque, ce serait un désastre. Imaginez, il n’est pas en mesure de produire avec l’un des meilleurs joueurs au monde…

Bref, merci, Milan!

En rafale

– Allez les boys, continuez ainsi, les partisans rêvent déjà à Rasmus Dahlin.

– Une excellente histoire de Stéphane Auger au sujet de Vegas, qui a déjà une formation de la Ligue internationale de hockey entre 1993 et 1999.

– Marc-André Fleury a pris soin de Gonzo et BGL!

– Une belle surprise.

– On est rendu loin dans nos jokes…

PLUS DE NOUVELLES