L’acquisition de Bobby Ryan, une transaction qui a payé?

Vous connaissez cet horrible sentiment que l’on ressent lorsqu’on aperçoit un beau morceau de linge, au magasin, mais que l’étiquette du prix ne correspond pas du tout à vos attentes et que vos yeux roulent en l’air en replaçant le morceau?

C’est exactement ce que plusieurs équipes doivent ressentir, à propos de Bobby Ryan.

Sa production de points est loin d’être mauvaise, mais le salaire de 7.5 millions de dollars qu’il commande est l’un des plus lourd, dans la Ligue nationale.

Remontons toutefois un peu aux racines… Parce que comme vous le savez, Ryan n’a pas toujours été à Ottawa. Il a été acquis des Ducks d’Anaheim, en 2013, en retour de Stefan Noesen, Jakub Silfverberg et d’un choix de premier tour étant devenu Nick Ritchie.

Jusqu’à maintenant, il est difficile de dire que les Sénateurs se sont fait avoir… Mais aussi difficile de dire le contraire.

En éliminant l’an dernier du portrait, Bobby a inscrit plus de points que Silfverberg à chaque saison, depuis la transaction. Cette saison, le Suédois en a quatre de plus… Tout en ayant disputé 17 rencontres supplémentaires.

Et au total, Ryan est presque en mesure de rivaliser avec les trois joueurs acquis par les Ducks… en 300 matchs de plus.

La différence d’âge entre Ryan et Silfverberg n’est que de 3 ans… Mais par contre, Nick Ritchie commence à prendre une place importante, à Anaheim. N’oublions pas que les 300 matchs de plus ne sont pas nécessairement une mauvaise chose, alors que les Ducks ont trouvé une utilité à leurs joueurs, du moins assez pour disputer leur lot de rencontres.

Pour l’instant, le verdict est donc dur à établir… Ce qui veut dire qu’il s’agit d’une transaction assez équivalente.

Pour ce qui est du reste, ce n’est qu’une question de perception.

Mais bon. Pour Ryan, plusieurs semblent oublier que sa production de points est loin d’être mauvaise. Malgré tout, il se retrouve à quelques mois seulement d’être échangé/racheté. 

Les Sénateurs n’ont pas reçu ce qu’ils pensaient obtenir, c’est certain (Ryan ayant récolté 57, 64, 71 et 57 points à ses quatre premières saisons complètes dans la LNH), mais il n’est pas mauvais pour autant.

En Rafale

– Une idée de nom originale? Le Ice Force de Seattle?

– Vous souvenez-vous de son middle finger, au Centre Bell, il y a quelques années?

– Quel personnage.

 

PLUS DE NOUVELLES